L'allocation journalière de présence parentale (AJPP)

L'allocation journalière de présence parentale (AJPP)

Cette prestation peut vous être versée pendant trois ans si, pour vous occuper de votre enfant gravement malade, accidenté ou handicapé, vous avez partiellement ou totalement arrêté de travailler.

Depuis le 1er mai 2006, l'allocation journalière de présence parentale (AJPP) se substitue à l'allocation de présence parentale (APP). Les personnes qui bénéficiaient de l'APP avant le 1er mai 2006 continuent à en bénéficier jusqu'à son terme. Mais elles peuvent percevoir l'AJPP lors de la demande de renouvellement de l'allocation (au terme des 4 mois).

Qui peut bénéficier de l'AJPP ?

L'AJPP est versée même si la famille n'a qu'un enfant, à condition qu'il soit âgé de moins de 20 ans. En outre, trois conditions doivent être réunies :

  • votre enfant à charge doit être atteint d'une maladie, d'un handicap grave ou victime d'un accident grave nécessitant la présence d'une personne à ses côtés ;
  • vous devez cesser ponctuellement votre activité professionnelle pour vous occuper de votre enfant, dans le cadre de congé de présence parentale (art. L1225-62 du Code du travail) si vous êtes salarié ;
  • vous devez fournir un certificat médical détaillé précisant la nécessité des soins contraignants et la durée prévisible de votre présence auprès de votre enfant.

Durée du versement de l'AJPP

L'AJPP est versée pour une période maximale de trois ans. Le bénéfice de cette allocation est ouvert pour une période égale à la durée prévisible du traitement fixé par le médecin. Cette durée est réexaminée tous les 6 mois. Si le médecin constate que l'enfant est guéri ou que le traitement est achevé, le droit à l'allocation est suspendu, mais il peut être réactivé en cas de rechute ou de récidive.

Montant de l'AJPP

Le montant de l'allocation est fixé à 42,41 euros si l'allocataire vit en couple (ou 50,39 euros pour un parent isolé).

Non cumul de l'AJPP avec d'autres allocations

L'AJPP n'est pas cumulable, pour un même bénéficiaire, avec :

  • l'indemnisation des congés de maternité, de paternité ou d'adoption,
  • l'allocation forfaitaire de repos maternel ou l'allocation de remplacement pour maternité,
  • l'indemnisation des congés de maladie ou d'accident du travail,
  • les indemnités servies aux demandeurs d'emploi,
  • une pension de retraite ou d'invalidité,
  • l'allocation parentale d'éducation ou le complément de libre choix d'activité de la prestation d'accueil du jeune enfant,
  • le complément et la majoration de l'allocation d'éducation de l'enfant handicapé perçus pour le même enfant,
  • l'allocation aux adultes handicapés.