Dons : où passe votre argent ?

Dons : où passe votre argent ?

Un Français sur deux donne régulièrement de son temps, de l'argent, ou des biens à une association. Mais, plus que les autres formes de dons, le versement d'argent pose la question de l'utilisation des fonds par ceux qui les collectent.

Il est bien compréhensible qu'un donateur hésite à soutenir une association qui consacre 80 % de son budget ou plus aux frais de fonctionnement, moins de 20 % étant affecté à la cause qu'elle est censée soutenir.

En revanche, entre une organisation qui consacre 20 % de son budget aux frais de gestion et une autre qui en dépense 10 %, il n'y a pas de raison de porter son choix sur l'une plus que sur l'autre.

D'ailleurs, la loi se garde bien d'imposer des règles de ventilation des dépenses entre les différents postes. Par exemple, l'association Médecins du monde, qui a une logistique nuit et jour pour protéger ses bénévoles sur les lieux de guerre, a-t-elle forcément des coûts de fonctionnement plus élevés que les Restos du cœur installés à Paris.

Les donateurs ont accès aux comptes

La loi du 7 août 1991 oblige les associations faisant appel à la générosité du public à l'échelon national à établir le compte récapitulatif de l'utilisation des dons collectés (compte d'emploi des ressources), qui précise notamment l'affectation des dons par type de dépenses. Un document qui, déposé au siège social de l'organisme, peut être consulté par tout donateur qui en fait la demande.

Le Comité de la Charte, créé en 1990, dote le monde associatif de règles déontologiques plus contraignantes. Un logo "Comité de la Charte - don en confiance", apposé sur les documents, plaquettes, appels de fonds de l'association, permet aux donateurs de repérer les associations adhérentes.

Le fisc favorise la générosité

L'État a choisi son arme la plus efficace pour nous inciter à la générosité et, à condition qu'elle soit organisée, nos dons peuvent ouvrir droit à quelques gratifications.

La déontologie fixée par le Comité de la Charte

Pour instaurer un rapport de confiance mis à mal après plusieurs scandales dont celui de l'Arc, une cinquantaine d'associations comme Action contre la faim, Médecins du monde, la Croix-Rouge ou le Secours catholique adhèrent au Comité de la charte. Cette association de droit privé indépendante défend les principes suivants :

  • Établissement d'un bilan comptable annuel certifié par un commissaire aux comptes et adressé aux donateurs avec des commentaires précis.
  • Méthodes de gestion efficaces pour optimiser l'emploi des fonds collectés
  • Respect de l'intention des donateurs : les dons doivent en principe être affectés aux actions humanitaires qui ont fait l'objet de l'appel aux dons
  • Contrôle : des "censeurs" sont chargés d'évaluer les écarts constatés entre les engagements pris et les pratiques réelles sur le terrain. Ils doivent en informer une commission d'agrément et de surveillance.

Mais cette charte a des limites. Le Comité de la charte n'émet pas d'avis sur l'opportunité du programme engagé, l'efficacité des actions de ses membres, ni sur les moyens mis en œuvre.

Par ailleurs, certains dénoncent le manque d'indépendance de cet organisme par rapport aux associations humanitaires. C'est le cas de Médecins sans frontières, qui n'adhère pas à la charte et fait appel à des cabinets d'audit indépendants pour assurer le contrôle de ses comptes.

4 conseils aux donateurs

  • Avant de faire un don, informez-vous. L'adhésion au Comité de la Charte est un indice quant à la probité de l'association, mais ce n'est pas le seul. D'autres organisations non adhérentes sont aussi fiables. Informez-vous sur leurs actions avant d'envoyer de l'argent.
  • Soyez sélectif. Donner 10 euros à trente associations a une efficacité économique faible. Mieux vaut donner des montants significatifs à un plus petit nombre de structures.
  • Une fois vos dons effectués, continuez de vous intéresser à la cause que vous soutenez : posez des questions, demandez communication des comptes…
  • Ne vous "braquez" pas sur une affectation précise de vos dons. Si les dons effectués à l'occasion d'un appel précis dépassent les besoins de la cause pour laquelle l'appel a été effectué, une clause de l'appel de fonds prévoit une affectation à une autre mission de l'association.