Une fois à la retraite, peut-on retravailler sans perdre sa pension ?

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Anna Stills - iStock

Retravailler à la retraite peut avoir du sens. Pour certains ex-salariés , il s’agit d’arrondir ses fins de mois ; pour d’autres, d’exercer une passion à titre professionnel ou de prodiguer son expertise à un rythme qui n’a plus rien à voir avec celui qui prévalait au cours de la vie active. Dans tous les cas, mieux vaut avoir les coudées franches pour exercer ce que l’on appelle un cumul emploi-retraite « illimité » (ou total), c’est-à-dire sans contraintes.

Consultez le guide pratique "Je prépare ma retraite"
  • Une check-list pour ne rien oublier
  • Des outils pratiques
  • Tous les articles utiles
  • J'y vais

    Le cumul emploi-retraite « illimité »

    Il vous autorise à retravailler (sous n’importe quel statut : salarié, indépendant, micro- entrepreneur...) sans avoir à justifier quoi que ce soit aux régimes de retraite qui vous versent vos pensions et sans avoir à vous soucier du montant de vos nouveaux revenus. Ils peuvent même être supérieurs à vos pensions. Pour qu’il en soit ainsi, il n’existe qu’une solution : faire valoir vos pensions de base à taux plein en réunissant le nombre de trimestres retraite exigés pour votre génération. D’où l’importance d’en faire le décompte minutieux ou encore d’en faire racheter par votre employeur.

    Astuces

    Le cumul emploi-retraite « limité »

    Si vous ne réunissez pas tous vos trimestres, vous aurez évidemment le droit de retravailler si l’envie vous en prend (après un délai de carence de six mois), mais ce cumul emploi-retraite sera cette fois « limité » (ou partiel). Vous devrez ainsi veiller à ce que vos nouveaux revenus ne dépassent pas la différence entre la moyenne (sur trois ou douze mois) de vos anciens salaires et vos pensions de retraite. Exemple : si la moyenne de vos salaires était de 2 500 € brut par mois et si vos pensions sont de 1 900 € brut par mois, vos nouveaux revenus devront se limiter à 600 € brut par mois (pour les petits salaires, et donc les petites pensions, une autre méthode de calcul autorise un cumul jusqu’à 160 % du Smic, soit 2487,33 € brut par mois pour 2021).

    Astuces

    A lire aussi