Retraite : la maternité et l'apprentissage mieux pris en compte

Retraite : la maternité et l'apprentissage mieux pris en compte

Les périodes de congé maternité et d'apprentissage seront considérées comme des trimestres de cotisation à l’assurance vieillesse, selon la réforme des retraites 2013.

Les périodes de congé maternité et d'apprentissage pourront être validées comme trimestres de cotisation à l’assurance vieillesse dans des conditions plus souples qu’actuellement.

Ces mesures sont issues de réforme des retraites 2013.

Un trimestre de cotisation pour 90 jours de congé maternité

A partir du 1er janvier 2014, chaque période de 90 jours de congé maternité permettra de valider un trimestre de cotisation.

Un congé maternité de 180 jours donnera donc droit à deux trimestres de cotisation.

A l’heure actuelle, en principe, un accouchement permet de valider un seul trimestre à ce titre.

Mais il est impossible de valider quatre trimestres compris entre le 1er janvier et le 31 décembre d’une même année.

La mesure vise à réduire les difficultés de nombreuses mères à obtenir une retraite à taux plein à la fin de leur carrière.

Les périodes de travail en apprentissage validées

Les apprentis valideront automatiquement tous les trimestres correspondant au travail accompli dans le cadre de leur apprentissage.

Cette possibilité s’appliquera quelle que soit la rémunération versée.

La date d’entrée en vigueur de ce dispositif n’est pas encore connue.

43 ans de cotisation requis en 2035

Ces mesures font contrepoids à l’augmentation de la durée de cotisation requise pour prendre sa retraite à taux plein. A partir de 2020, cette durée va progressivement s’accroître. En 2035, les personnes nées en 1973 ou après devront avoir cotisé 43 ans, soit 172 trimestres.