Au chômage avant la retraite : et si vous repreniez une activité de courte durée pour prolonger vos droits ?

2 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Zinkevych - iStock

Si vous finissez votre carrière au chômage et ne pouvez prétendre à une retraite à taux plein à 62 ans, un dispositif peut vous permettre de continuer à être indemnisé par Pôle emploi, même si vous avez épuisé vos droits (36 mois pour les plus de 55 ans). Vos allocations vous seront versées jusqu’à ce que vous ayez réuni le nombre de trimestres nécessaires pour le taux plein ou, à défaut, jusqu’à 67 ans.

Autrement dit, si vous vous retrouvez au chômage à 59 ans, vous êtes assuré d’être « porté » par Pôle emploi pendant une période qui peut atteindre huit ans.

Consultez le guide pratique "Je prépare ma retraite"

Consultez le guide pratique "Je prépare ma retraite"
  • Une « check-list »
  • Des outils pratiques
  • Tous les articles utiles
En savoir plus

Un travail à temps partiel ou occasionnel

Le hic ? Si vous perdez votre emploi avant 59 ans, vous risquez de vous retrouver dans une situation inconfortable lorsque vous aurez épuisé vos trois ans d’indemnités.

La solution ? Reprendre un petit boulot salarié ou en tant qu’auto-entrepreneur. S’il s’agit d’une activité à temps partiel ou occasionnelle, vous pouvez continuer à percevoir une partie de vos allocations, dans la limite du montant de votre dernier salaire brut. Ces jours non indemnisés prolongeront d’autant votre durée d’indemnisation. Ce qui peut vous permettre d’atteindre l’âge de 62 ans à partir duquel il est possible de bénéficier du maintien de vos allocations jusqu’à la retraite à taux plein.

« Faites le bon calcul »

L'avis d'expert de Philippe Charlin, président fondateur de Marche & Démarches (expertise retraite).

Cette stratégie n’est intéressante que pour ceux dont les indemnités chômage sont supérieures au montant de leur future retraite. Si vous avez eu une fin de carrière compliquée ou perçu une rémunération moins élevée au cours des dernières années, il est possible que vous ne soyez pas gagnant. Vous aurez alors plutôt intérêt à reprendre une activité pour engranger les quelques trimestres qui vous manquent pour pouvoir faire liquider votre retraite dès 62 ans.

Les conditions pour en bénéficier

Pour prétendre à ce maintien de droits, il faut avoir au moins 62 ans, être indemnisé depuis au moins un an, avoir validé au moins 100 trimestres pour sa retraite et être affilié depuis douze ans à l’Assurance-chômage, dont une année continue ou deux années discontinues dans les cinq dernières années.

Bientôt ou déjà à la retraite : recevez nos articles par email
Chaque semaine, recevez les dernières actualités "retraite" pour faire les bons choix !
A lire aussi