Réforme des retraites : le temps partiel moins pénalisé

Réforme des retraites : le temps partiel moins pénalisé

Valider un trimestre de cotisation à la retraite sera plus aisé en 2014. Il faudra percevoir en un an un salaire égal ou supérieur à 1 415,50 €, contre 1 886 € actuellement. Une modification issue de la réforme des retraites votée fin 2013.

A partir du 1er janvier 2014, 150 heures de travail payées au Smic et accomplies sur une période d’un an permettront de valider un trimestre de cotisation à la retraite.

150 heures au lieu de 200 heures pour un trimestre cotisé

A l’heure actuelle, pour valider un trimestre de cotisation, vous êtes tenu de percevoir entre le 1er janvier et le 31 décembre d’une même année l’équivalent de 200 heures payées au Smic (9,43 € bruts au 1er janvier 2013).

Votre rémunération minimale doit donc s’établir à : 9,43 x 200 = 1 886 € bruts

Désormais, il vous suffira de gagner durant un an : 9,43 x 150 = 1 414,50 € bruts (au 1er janvier 2013)

En deçà de ce plafond, vous ne pourrez pas valider un trimestre de cotisation à l’assurance vieillesse.

Pour valider une année entière ou quatre trimestres de cotisation, votre salaire brut devra donc s’élever à : 1 415,5 x 4 = 5 662 € (au 1er janvier 2013). Toutefois, il sera toujours impossible de valider plus de quatre trimestres par an.

La mesure favorise les salariés à temps partiel

Le nouveau dispositif doit bénéficier aux salariés à temps partiel et faiblement rémunérés.

Il compense le relèvement progressif de la durée de cotisation nécessaire pour prendre sa retraite à taux plein. En 2035, les personnes nées en 1973 ou après devront avoir cotisé 43 ans.

Et aussi sur Dossier familial