Partir à la retraite en début d’année pour payer moins d’impôts

2 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© LanaStock - iStock

Tout salarié du secteur privé ou agricole qui part en retraite perçoit une indemnité de départ, souvent appelée indemnité de fin de carrière (IFC). Celle-ci est imposable au premier euro, sauf si elle est versée dans le cadre bien spécifique d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE). Son montant dépend de plusieurs paramètres : la convention collective, votre ancienneté dans l’entreprise, votre statut de cadre ou de non-cadre et, bien sûr, votre niveau de salaire.

Consultez le guide pratique "Je prépare ma retraite"

Consultez le guide pratique "Je prépare ma retraite"
  • Une « check-list »
  • Des outils pratiques
  • Tous les articles utiles
En savoir plus

En principe, chacun se frotte les mains au moment de la percevoir… Pour autant, ce que l’on sait moins, c’est qu’additionnée aux diverses autres sommes qui vont également être versées par l’employeur pour solde de tout compte (indemnité compensatrice de congés payés, de préavis…), cette indemnité peut venir augmenter de façon sensible le revenu imposable, cette année-là. Et donc l’impôt à payer. En effet, si vous la percevez en fin d’année, elle va majoritairement venir s’ajouter à des salaires, tandis que si vous la percevez en début d’année, elle va venir cette fois s’ajouter à des pensions de retraite.

Une façon de réduire mécaniquement l’impôt

La différence ? Le montant des pensions étant presque toujours moins élevé que les revenus du travail, la tranche marginale d’imposition, propre à chaque foyer fiscal, a de grandes chances d’être mécaniquement réduite. Ainsi, comme l’explique Céline Roux, consultante chez Fidroit, « si votre tranche marginale d’imposition en tant que salarié est de 30 % et si celle de votre vie de retraité descend à 11 % du fait de la diminution de vos revenus disponibles, l’économie d’impôt qu’il est possible de réaliser sur le montant de l’indemnité est de 19 %. Une différence qui est loin d’être négligeable ! D’où l’importance de particulièrement bien calculer la date de son départ en retraite ! »

Astuces

Les pensions de retraite bénéficient d’un abattement forfaitaire de 10 % plafonné à 3 858 € (pour les revenus 2020) pour l’ensemble des membres du foyer fiscal.

Une façon d’augmenter votre pension

Faire valoir ses pensions de retraite en début d’année (un 1er janvier ou un 1er février), autrement dit, finir l’année civile précédente, comporte un autre avantage : celui de booster naturellement son salaire annuel moyen, donc sa pension de base, en faisant entrer un salaire en principe élevé de fin de carrière dans son calcul.

A lire aussi