Retraite : les parents peuvent profiter de « trimestres gratuits »

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Chaay_Tee - iStock

On ne le sait pas suffisamment : les mères ne sont plus les seules à pouvoir bénéficier de trimestres retraite « gratuits » pour leurs enfants. Depuis un peu plus de dix ans, les pères peuvent prétendre, eux aussi, à cette majoration de leur durée d’assurance, égale au maximum à 4 trimestres retraite au titre de l’éducation de leur enfant.

Consultez le guide pratique "Je prépare ma retraite"

Consultez le guide pratique "Je prépare ma retraite"
  • Une « check-list »
  • Des outils pratiques
  • Tous les articles utiles
J'y vais

Quatre conditions doivent être réunies

L’enfant doit être né ou adopté depuis le 1er janvier 2010.

Le père, parent biologique ou adoptif, doit effectivement avoir éduqué l’enfant pendant les 4 années suivant sa naissance ou la date de son adoption (ce qui suppose qu’il n’a pas été privé ou déchu de l’autorité parentale durant cette période).

Les parents, d’un commun accord, doivent désigner le bénéficiaire de cette majoration ou définir entre eux la répartition des 4 trimestres qui sont usuellement (ou en l’absence de choix dans le délai imparti) attribués à la mère. Ces trimestres peuvent ainsi être totalement donnés au père ou partagés entre les parents : dans ce dernier cas, la mère bénéficiera au moment de sa retraite de 6 trimestres (4 au titre de la maternité + 2 au titre de l’éducation) et le père en recevra 2 au titre de l’éducation.

Astuces

Cette volonté de partage des trimestres doit être clairement et obligatoirement exprimée à la caisse de retraite dans les six mois qui suivent la date du quatrième anniversaire de la naissance ou de l’adoption de l’enfant, pas avant et pas après ! Le choix des parents est irréversible, même s’il y a divorce ultérieurement.

Le non-cumul des bonus

La majoration de durée d’assurance pour enfant (8 trimestres maximum) ne se cumule pas, pour le même enfant, avec celle pour congé parental (12 trimestres maximum). Lors de la demande de retraite, ces deux paramètres sont comparés et le plus favorable est attribué.

Bientôt ou déjà à la retraite : recevez nos articles par email
Chaque semaine, recevez les dernières actualités "retraite" pour faire les bons choix !
A lire aussi