Les stratégies gagnantes à 30-40 ans pour bien préparer sa retraite

Les stratégies gagnantes à 30-40 ans pour bien préparer sa retraite
34 ans, c’est l’age ideal pour commencer a préparer sa retraite, selon les jeunes actifs français. - © laflor

S’il n’est pas toujours évident d’épargner si tôt pour la retraite, un bon moyen de s’y forcer, outre les livrets d’épargne, consiste à acheter sa résidence principale.

C'est un paradoxe ! Alors que les sondages répètent que les Français sont inquiets pour leur retraite, ils ne sont que 20 % à épargner pour compléter le montant des pensions qu’ils percevront (étude de la Dress en 2014). Et, avec la crise, 52 % des Français déclarent avoir réduit leur épargne ou cessé d’épargner pour leur retraite, selon l’étude HSBC L’avenir des retraites de janvier 2015.
Sont-ils pour autant imprévoyants ? « Non, mais avec un niveau de vie médian de 1 700 € par mois, bien des Français ont des fins de mois difficiles qui ne leur permettent pas de prendre les dispositions nécessaires pour épargner à titre individuel en vue de leur retraite, analyse Vincent Caradec, sociologue et professeur à l’université de Lille, spécialiste des questions de vieillissement. Néanmoins, on observe une inflexion du comportement des plus jeunes face à la retraite. Alors même qu’ils ont des difficultés à épargner, ils se disent davantage prêts à le faire et ont plus confiance dans les produits d’épargne que leurs aînés. »

34 ans
C’est l’âge idéal pour commencer à préparer sa retraite, selon les jeunes actifs français.
Source : baromètre Amundi/tnS Sofres, Les jeunes actifs et la retraite, juin 2013.

Ouvrir des livrets

À cet âge, on peut commencer à se constituer une épargne de précaution. Commencez par faire le plein des livrets défiscalisés (sans impôt sur le revenu ni prélèvements sociaux) : livret A, livret de développement durable (LDD) et livret d’épargne populaire (LEP) si vous remplissez les conditions (plafond de revenus fixé à 19 236 € pour une personne seule ou à 29 507 € pour un couple). Certes ils ne rapportent pas beaucoup (1 % pour les deux premiers et 1,5 % pour le LEP), mais votre épargne est en sécurité et vous pouvez en récupérer tout ou partie à tout moment sans frais ni pénalité.
Si vous atteignez les plafonds de versement (22 950 € pour le livret A, 12 000 € pour les LDD et 7 700 € pour le LEP), vous pouvez ouvrir un livret bancaire (ou livret B) : s’il offre les mêmes avantages que les livrets réglementés, sans plafond de versement, les intérêts sont eux soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux (15,5 %).

Devenir propriétaire

L’acquisition d’une résidence principale est un premier pas, même si c’est rarement pour préparer sa retraite que l’on devient propriétaire. En l’absence d’apport personnel significatif, on peut jouer sur la durée de remboursement du prêt pour augmenter sa capacité maximum d’emprunt. Cela permet soit de rembourser moins chaque mois, soit d’acheter une plus grande superficie. Il faut juste s’y prendre le plus tôt possible pour ne plus rien avoir à rembourser une fois à la retraite. Seul problème pour les trentenaires : malgré le niveau très bas des taux d’intérêt, ce sont eux qui connaissent le plus de difficultés à acquérir un logement.

Témoignage

Carole, 36 ans créatrice d’une société de production de programmes audio pour enfants.

Ce que je fais pour ma retraite ? rien. Je ne sais même pas ce que je pourrais faire. Mettre de l’argent de côté, j’imagine ? Je suis trop préoccupée par le présent et la nécessité de faire rentrer un salaire ! en y réfléchissant, c’est vrai que le remboursement du prêt de notre maison nous évite de payer des loyers à fonds perdu et constitue une façon d’épargner. Mais nous n’aurions pas pu le faire si nos parents ne nous avaient pas aidés !

À lire.
Retraite, juste un autre monde, Philippe Crevel, Temporis (2014), 18,90 €.