Les questions à se poser avant de prendre sa retraite

Les questions à se poser avant de prendre sa retraite

Avant de partir à la retraite, mieux vaut bien s’informer. Tour d’horizon des questions que chacun se pose.

Quels droits à la retraite pour le salarié à temps partiel ?

Le calcul des droits en trimestres s’effectue de la même manière que pour un plein-temps. En revanche, le montant moins élevé du salaire annuel moyen se traduira par une retraite moins importante.

Perd-on des droits à la retraite lorsque l’on est en arrêt maladie ?

Un salarié conserve ses droits à la retraite en périodes de maladie indemnisées par la Sécurité sociale. Celles-ci donnent droit, sans contrepartie de cotisations, à un trimestre au bout de 60 jours d’arrêt de travail consécutifs ainsi qu’à des points de retraite complémentaire.

Perd-on des droits à la retraite lorsque l’on est au chômage ?

Tout demandeur d’emploi indemnisé par Pôle emploi et ayant cotisé aux régimes de retraite avant sa perte de travail acquiert un trimestre du régime général au-delà de 50 jours de chômage, consécutifs ou non (quatre trimestres par an maximum) et des points de retraite complémentaire.

Le chômage non indemnisé peut être pris en compte, sous certaines conditions.

Comment sont réparties les cotisations Arrco et Agirc ?

Les cotisations Arrco sont prélevées sur la totalité du salaire des non-cadres et seulement sur la fraction inférieure au plafond de la Sécurité sociale pour les cadres. Les cotisations Agirc de ces derniers sont prélevées sur la fraction de leur salaire qui dépasse ce plafond.

Les cotisations à l’assurance-retraite de tous les salariés, cadres et non-cadres, sont calculées sur le salaire retenu dans la limite du plafond de la Sécurité sociale (37 548 € en 2014).

Que se passe-t-il pour les cadres à "petit" salaire ?

Le dispositif de Garantie minimale de points (GMP) de l’Agirc accorde un nombre forfaitaire de points aux cadres dont le salaire n’atteint pas le plafond de la Sécurité sociale ou le dépasse légèrement (salaire annuel inférieur à 40 948,68 € en 2011).

Peut-on "racheter" des trimestres d’assurance-retraite ?

Oui, les assurés au régime général, âgés de 20 à 66 ans, peuvent racheter des trimestres pour des années incomplètes ou des années d’études supérieures dans la limite de 12 trimestres. Mais l’opération se révèle très coûteuse.

Bientôt une aide financière pour racheter des trimestres d'études

La réforme des retraites votée le 26 novembre 2013 par les députés crée une aide financière attribuée aux personnes rachetant des trimestres correspondant à leurs périodes d'études (dans une limite de quatre trimestres). Cette aide s'établira à 1 000 € par trimestre. La date d'entrée en application de cette mesure n'est pas connue.

Quel est désormais l’âge de la retraite ?

Dans le régime général, depuis le 1er juillet 2011, l’âge légal de départ à la retraite est reporté progressivement de 4 mois par an. Cela ne concerne que les assurés nés à partir du 1er juillet 1951. L’âge légal va donc passer de 60 à 62 ans ; cet âge sera atteint en 2017 pour les personnes nées à compter du 1er janvier 1955.

L’âge du taux plein va augmenter aussi progressivement de 65 à 67 ans (cette borne d’âge sera atteinte en 2022).

Les régimes complémentaires alignés sur le régime général

Les régimes complémentaires des salariés se sont alignés sur cette réforme. Ceux-ci peuvent prendre leur retraite complémentaire sans abattement, quelle que soit leur durée d’assurance, à l’âge du taux plein (ou entre l’âge légal et l’âge du taux plein, dès qu'ils bénéficient d’une retraite à taux plein au régime général).

La mise à la retraite d'office possible à 70 ans

Depuis 2009, l’âge de la mise à la retraite d’office par l’employeur est fixé à 70 ans. Une mise à la retraite peut avoir lieu au moment où le salarié atteint l'âge du taux plein, à condition qu'il soit d'accord.

Si le salarié ne consent pas à cette rupture du contrat de travail, l'employeur peut le licencier, en se fondant sur un motif valable.