La retraite à 62 ans

La retraite à 62 ans

L'âge légal de départ à la retraite est fixé à 62 ans. Il reste à 60 ans pour les carrières longues. Selon la réforme votée en 2013, les générations nées en 1973 et après devront cotiser 43 ans pour percevoir une retraite à taux plein.

Salariés : la retraite reportée à 62 ans en 2017

La réforme des retraites votée en 2010 porte progressivement l’âge légal de départ à la retraite à 62 ans en 2017.

Cette augmentation se fait par année de naissance : ceux qui sont nés en 1953 peuvent prendre leur retraite à 61 ans et 2 mois, en 2014 ; ceux qui sont nés en 1954 peuvent partir à 61 ans et 7 mois en 2015 ; jusqu’à ce que l’on atteigne 62 ans en 2017 pour les assurés nés en 1955.

Taux plein pour tous à 67 ans

Parallèlement à l’augmentation de l’âge légal, l’âge du "taux plein", c’est-à-dire l’âge à partir duquel la décote s’annule, aujourd’hui fixé à 65 ans, est progressivement relevé de 2 ans, pour s’établir à 67 ans en 2022.

Né avant 1958, vous pouvez prendre votre retraite après au moins 40 ans et jusqu'à 41 ans et 2 trimestres de cotisation, selon votre âge.

43 ans de cotisation pour les assurés nés en 1973

La réforme des retraites votée en 2013 prévoit une autre augmentation progressive de la durée de cotisation, applicable aux générations nées à partir de 1958.

Par exemple, les personnes nées entre 1958 et 1960 devront cotiser 41 ans et 3 trimestres. Celles nées en 1973 et après devront travailler 43 ans pour percevoir une pension à taux plein.

Fonction publique : alignement sur le secteur privé...

Les âges d’ouverture des droits à retraite pour les fonctionnaires évolueront de la même façon que pour les salariés du privé.

Pour les fonctionnaires dont l’âge d’ouverture des droits est aujourd’hui 60 ans, le relèvement de l’âge se fait par paliers jusqu’à 62 ans. Le premier relèvement est intervenu le 1er juillet 2011 pour les fonctionnaires nés en 1951.

Ce relèvement atteindra 62 ans en 2017. L’âge d’annulation de la décote sera porté à 67 ans, en 2022.

Pour les fonctionnaires en "catégorie active", c’est-à-dire dans un corps dont l’âge d’ouverture des droits est inférieur à 60 ans, cet âge sera décalé de 2 ans dans les mêmes conditions que dans le secteur privé.

Les fonctionnaires qui peuvent aujourd’hui partir à 50 ans pourront partir, en 2017, à 52 ans ; ceux qui peuvent aujourd’hui quitter la fonction publique à 55 ans partiront à 57 ans etc. L’âge d’annulation de la décote sera également décalé de 5 ans.

Le dispositif "carrières longues" conservé et élargi

Le dispositif "carrières longues" permet à ceux qui ont commencé à travailler plus tôt que les autres de partir avant les autres.

L’âge de départ à la retraite augmente pour ces assurés, mais sans dépasser l’âge de 60 ans.

Pour les assurés nés en 1956, l’âge d’accès à la mesure est donc fixé à :

  • 56 ans et 8 mois pour les assurés qui ont débuté leur activité professionnelle à 15 ans ;
  • 60 ans pour ceux qui ont commencé leur carrière à 19 ans.

Tous doivent remplir les conditions de durée d’assurance pour pouvoir toucher une retraite à taux plein.

Prise en compte de la pénibilité : des conditions strictes

En 2013, l'âge de départ à la retraite à 60 ans est maintenu pour les assurés justifiant d’un état de santé dégradé, consécutif à une carrière pénible. Il s’agit :

  • des assurés atteints d’une incapacité permanente au moins égale à 20 %, suite à une maladie professionnelle ou à un accident du travail ;
  • des salariés dont le taux d’incapacité, compris entre 10 et 20 %, est dû à une exposition prolongée à certains risques professionnels.

Une commission contrôle les dossiers

Une commission pluridisciplinaire territoriale est chargée d'examiner les dossiers. Ce dispositif n'est pas ouvert aux salariés dont la santé n’est pas altérée, mais risquerait de l’être plus tard. De plus, ce droit est accordé de manière individuelle.

Le compte pénibilité

La réforme des retraites adoptée en 2013 crée un mécanisme plus favorable pour les salariés exerçant leur activité dans des conditions difficiles, le compte pénibilité, composé de points. Au fil de leur carrière, les personnes concernées accumuleront les points utilisables pour :

  • soit suivre une formation à un métier moins pénible ;
  • soit travailler à temps partiel tout en recevant une compensation financière ;
  • soit partir plus tôt à la retraite.

Le compte pénibilité doit entrer en application le 1er janvier 2015.