Fin de carrière : 7 raisons de choisir la retraite progressive

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
7mn de lecture
© jacoblund - iStock

Pour qu’il y ait retraite progressive, il doit y avoir passage d’un temps plein à un temps partiel. Pour un salarié, c’est l’entreprise qui décide de lui accorder ou non cette baisse du temps de travail. Pour les autres, les critères peuvent varier. Dans tous les cas, le temps partiel doit être compris entre 40 et 80 % du temps plein précédent, soit de 14 à 28 heures par semaine pour un salarié travaillant 35 heures. Il n’est pas figé : il est possible de le faire évoluer chaque année, avec l’accord de l’employeur.

A lire aussi