Départ anticipé en retraite : faites la chasse aux « jeunes » trimestres !

1 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© fizkes - iStock

Lorsqu’on est jeune, il n’est pas rare de travailler ponctuellement. Ces fameux jobs d’été ou d’étudiants sont très précieux car ils peuvent vous permettre de bénéficier du dispositif de retraite anticipée pour carrière longue, ce qui n’est pas rien ! Ce dispositif permet de partir en retraite dès 60 ans (et même dès 58 ans si certaines conditions sont remplies), c’est-à-dire deux ans avant l’âge légal, et de bénéficier de pensions optimales (avec un malus Agirc-Arrco qui s’applique toutefois durant trois ans, comme pour n’importe quel autre retraité).

Deux conditions pour y être éligible

Il faut avoir commencé à travailler avant vos 20 ans… et que le job ait bien été déclaré par votre employeur de l’époque. Vous devez avoir validé par le biais de vos cotisations obligatoires, 5 trimestres retraite avant la fin de l’année au cours de laquelle vous avez eu 20 ans (pour les personnes nées au quatrième trimestre, seuls 4 « jeunes » trimestres sont exigés). 

Consultez le guide pratique "Je prépare ma retraite"

Consultez le guide pratique "Je prépare ma retraite"
  • Une « check-list »
  • Des outils pratiques
  • Tous les articles utiles
En savoir plus

Pouvoir justifier d’un certain total de trimestres retraite validés, tous régimes de base confondus (général, MSA, SSI, CNAVPL, etc.), il vous faut 168 trimestres, par exemple, si vous êtes né entre 1961 et 1963 et envisagez de partir en 2022 ou en 2023. N’oubliez pas de recenser les éventuels trimestres retraite qui ont pu vous être attribués pour certains moments de vie non travaillés : congé de maternité avec versement d’indemnités journalières, congé maladie, chômage ou période de service national ou civil.

« Attention aux trimestres maladie ou chômage »

L'avis d'expert de Pascale Gauthier, associée chez Novelvy Retraite.

Contrairement à ce qui prévaut pour les personnes qui partent à l’âge légal ou après, certains trimestres ne sont pris en compte qu’en nombre limité pour la retraite anticipée : 4 maximum pour l’ensemble de la carrière au titre de la maladie ou du chômage indemnisé, par exemple, ce qui restreint souvent la possibilité de bénéficier d’un départ anticipé.

A lire aussi