À quel âge pourrez-vous partir en retraite à taux plein ?

2 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© fizkes - iStock

L’âge de taux plein, on le sait, est un des paramètres clés du système actuel des retraites : l’atteindre, c’est se garantir des pensions de retraite optimales. Ce que l’on sait moins, en revanche, c’est que le taux plein (qui correspond à un taux de calcul de la pension de base de 50 %) peut être obtenu à différents moments de la vie.

Consultez le guide pratique "Je prépare ma retraite"

Consultez le guide pratique "Je prépare ma retraite"
  • Une « check-list »
  • Des outils pratiques
  • Tous les articles utiles
En savoir plus

Pour un salarié du secteur privé, il peut être atteint :

  • dès 55 ans s’il est handicapé (atteint d’une incapacité permanente d’au moins 50 %) ; 
  • dès 58 ou 60 ans s’il est  éligible au dispositif « carrière longue » 
  • à 62 ans (âge légal) de façon systématique s’il a été déclaré inapte au travail ou sous conditions du nombre de trimestres retraite qui varient selon les générations (voir le tableau) ; 
  • à tout moment après l’âge légal et, s’il n’a que peu travaillé, à l’âge dit du taux plein automatique, c’est-à-dire à 67 ans.

Les libéraux moins avantagés

Peu ou prou, ces différents âges sont identiques pour les salariés du secteur agricole, les fonctionnaires (catégorie sédentaire) ou les indépendants (commerçants et artisans).

Pour nombre de professionnels libéraux par contre, les choses sont plus complexes. Les notaires, les experts-comptables, les pharmaciens doivent tenir compte de deux bornes d’âge : l’âge légal (62 ans) et l’âge de taux plein (65 ou 67 ans). Un libéral peut obtenir sa pension de base dès 62 ans, sans décote, s’il réunit le nombre de trimestres requis pour sa génération, mais il doit attendre quelques années de plus pour bénéficier de sa pension complémentaire à taux plein, même en ayant validé tous ses trimestres ! À défaut, sa retraite complémentaire subira une décote viagère : « Ces règles amènent les libéraux à demander leurs pensions plus tard que les autres catégories d’actifs », souligne Pascale Gauthier, associée chez Novelvy Retraite.

Bientôt ou déjà à la retraite : recevez nos articles par email
Chaque semaine, recevez les dernières actualités "retraite" pour faire les bons choix !

Les trimestres pour atteindre le taux plein

Année de naissanceSalariés, indépendants, fonctionnaires de la catégorie sédentaire, professionnels libéraux (retraite de base)Fonctionnaires de la catégorie active 
1958 à 1960167166
1961 à 1963168167
1964 à 1966169168
1967 à 1969170169
1970 à 1972171170
1973 à 1975172171
1976 et après172172

 

A lire aussi