Pension de réversion : comment obtenir une estimation de la somme que je pourrais recevoir ?

Mon ex-mari est décédé à la Réunion, le 15 novembre 2008, où il vivait avec une Malgache de 33 ans sa cadette. J'étais sa seconde épouse (19 ans, 6 mois de mariage). Sa pension de réversion a été attribuée à sa 3ème épouse dont il était juste séparé (22 ans de mariage).Il a déshérité ses enfants en mettant tous ses avoirs au nom de l'enfant qu'il avait eu à 68 ans avec cette jeune Malgache. Mes deux enfants, que j'ai eu avec lui, veulent que je demande ma part de réversion (femme divorcée non remariée).Je n'aurais droit qu'à la réversion des retraites complémentaires (AGIRC-ARRCO) étant moi-même retraitée de la RATP. Je connais sa troisième épouse (sa veuve) et je sais quelle somme elle touche pour 22 ans de mariage donc je toucherais un peu moins. Mais je voudrais savoir exactement combien je toucherais si je fais ma demande à PRO-BTP. Or il paraît qu'il est interdit de faire une estimation à une épouse divorcée... J'ai cherché dans toute la réglementation des retraites et je n'ai rien trouvé confirmant cet interdit. J'ai 73 ans et j'ai une retraite "minorée" du fait que je n'ai pas travaillé pendant 14 ans.Une petite réversion arrangerait mes finances sauf si cela doit me faire sauter une tranche d'impôts et me faire perdre quelques avantages. C'est le raison pour laquelle je veux faire une demande d'estimation. Pouvez-vous m'indiquer si cela est possible ou sur quels textes les caisses AGIRC-ARRCO se fondent pour me la refuser ?

La réponse de notre expert

L’Assurance Retraite (CNAV, branche "vieillesse" de la Sécurité sociale), l’ARRCO et l’AGIRC sont les régimes de retraite obligatoires des salariés du privé applicables également aux salariés du PRO-BTP.







La durée du mariage est celle de l’état civil, sans tenir compte des périodes de séparation de fait et de droit.























Dans le cas où la personne décédée était retraitée, la réversion ne pourra être supérieure à sa retraite, selon la formule de calcul suivante :

Points du retraité ou salarié décédé x 60 % x valeur du point


La pension de réversion peut être majorée compte tenu des enfants à charge ou des enfants nés ou élevés.








  • pour tous les divorces postérieurs au 30 juin 1980, quelle que soit la date du remariage avec le participant décédé ;
  • pour tous les remariages postérieurs au 12 janvier 1998, quelle que soit la date du (ou des) divorce(s) précédent(s).

  • son mariage avec le participant décédé doit avoir été contracté avant le 13 janvier 1998 ;
  • le divorce du participant décédé avec un précédent conjoint doit être intervenu avant le 1er juillet 1980.





  • pour le conjoint survivant, entre la date du mariage et la date du décès du participant ;
  • pour l'ex-conjoint divorcé, entre la date du mariage et la date de prononcé du jugement de divorce.













df
Publié le

D'autres questions / réponses

Toutes les questions

Immobilier, droit du travail, retraite...

Besoin d'une réponse personnalisée ?

Nos experts sont là pour vous accompagner

J'appelle

Du lundi au samedi de 9h à 20h.

0,15 € TTC / minute depuis la France métropolitaine.

Je pose ma question

C'est tout nouveau ! Votre réponse personnalisée sous un délai maximum de 48h.

Sur le même thème