Pension de réversion : comment est-elle calculée dans le cas où le défunt a eu plusieurs épouses ?

Mon ex-conjoint est décédé début janvier. Il a eu 4 épouses mais je suis la seule survivante.Je viens de recevoir le notification de réversion de sa retraite :- la retraite AGIRC m'est servie au taux de 35,17 %- la retraite ARRCO au taux de 35,17 % également.Or j'ai lu que la réversion de ces retraites était de 60 % de la retraite perçue par mon ex-conjoint. Est-ce-que ce taux de 35,17% est normal

La réponse de notre expert

Nous vous informons qu’en Arrco comme en Agirc, au décès d’un(e) salarié(e) ou d’un(e) retraité(e), appelé l’ouvrant droit, une fraction de sa retraite complémentaire est susceptible d’être versée à un ou plusieurs bénéficiaires, appelés ayant(s) droit.


La réversion est égale à 60 % de la retraite complémentaire du salarié ou retraité décédé, sans qu’il soit tenu compte du coefficient dit d'anticipation qui a pu la minorer.

Dans le cas où la personne décédée était retraitée, la réversion ne pourra être supérieure à sa retraite.

Points du retraité ou salarié décédé x 60 % x valeur du point

La valeur du point est celle en vigueur au moment du paiement de la pension.




1. Conjoint survivant unique :


















  • pour tous les divorces postérieurs au 30 juin 1980, quelle que soit la date du remariage avec le participant décédé ;
  • pour tous les remariages postérieurs au 12 janvier 1998, quelle que soit la date du (ou des) divorce(s) précédent(s).

  • son mariage avec le participant décédé doit avoir été contracté avant le 13 janvier 1998 ;
  • le divorce du participant décédé avec un précédent conjoint doit être intervenu avant le 1er juillet 1980.









  • pour le conjoint survivant, entre la date du mariage et la date du décès du participant ;
  • pour l'ex-conjoint divorcé, entre la date du mariage et la date de prononcé du jugement de divorce.






  • des périodes de cotisation ainsi que des périodes assimilées ou validables par un régime de base obligatoire ;
  • des majorations de durée d'assurance pour enfant ;
  • des périodes reconnues équivalentes.



  • soit le relevé complet des trimestres si le participant était retraité et si l'institution ne détient pas ce renseignement ;
  • soit une reconstitution de carrière complète si le participant est décédé en activité.
df
Publié le