Demandeur d'emploi, quand partirez-vous à la retraite ?

Pôle emploi cesse de verser des allocations lorsque vous avez la possibilité de partir avec une retraite de base à taux plein, même si vous n’avez pas épuisé les 36 mois maximum d’indemnités auxquels vous aviez droit. À vous d’anticiper.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
Après suppression de leurs allocations, les chômeurs partis en retraite avec un taux plein subiront pendant 3 ans une minoration de 10% de leur retraite complémentaire.
© adobestock

Lesallocationschômagedesdemandeurs d’emploideplusde55anssontverséessans dégressivitépendanttroisans, rappelle Rémy Gautier, de Maximis retraite. Mais s’ils fêtent leurs62ansaucoursdecettepériodede trois ans, ils peuvent soit devoir prendre leur retraite, soit voir leurs allocations prolongées plus longtemps.»

Pensez à demander votre retraite dans les temps

> Si, à 62 ans, vous réunissez le nombre de trimestres nécessaires pour bénéficier d’une retraite à taux plein, Pôle emploi cessera automatiquement de vous indemniser. Vous devez donc penser à demander votre retraite vous-même entre six et quatre mois avant vos 62 ans, afin qu’elle soit versée à temps pour prendre le relais des allocations chômage. «S’yprendretroptard, c’estrisqueruntroudetrésorerie,c’est-à-dire unouplusieursmoispendantlesquelsvous nerecevrezniallocationschômageniretraite. Mais celle-ci vous sera quand même verséerétroactivement,àpartirdeladateà laquellevousyaviezdroit», détaille Philippe Bainville, expert retraite à la CNAV.

> Si vous ne totalisez pas le nombre de trimestres requis pour le taux plein à 62 ans, «demandezuneattestationàvotre caissederetraitepourpouvoirlafourniràPôle emploi», conseille Philippe Bainville. Vous pourrez ainsi continuer à percevoir vos allocations chômage jusqu’à ce que vous ayez cumulé les trimestres nécessaires ou jusqu’à l’âge du taux plein automatique, à 67 ans. Il faut pour cela remplir trois conditions :

  • être indemnisé depuis au moins un an ;
  • avoir travaillé au moins 12 ans comme salarié (avec des cotisations sociales) dont une année continue ou deux années discontinues durant les cinq dernières années de travail;
  • avoir validé au moins 100 trimestres pour votre retraite.

> Deux mois avant vos 62 ans, Pôle emploi vous adressera un questionnaire pour vérifier si vous remplissez ces conditions. Une fois les informations transmises, vous connaîtrez sa décision de maintenir ou non vos allocations.

> Vous continuerez à valider des trimestres pour la retraite à certaines conditions, et c’est seulement lorsque vous réunirez le nombre de trimestres nécessaires pour obtenir votre retraite au taux maximum que Pôle emploi cessera de vous indemniser. Pensez à demander votre retraite six à quatre mois avant cette date.

VOUS N’ÉCHAPPEREZ PAS AU MALUS AGIRC-ARRCO

Puisque leurs allocations chômage sont supprimées dès qu’ils remplissent les conditions pour une retraite à taux plein, les demandeurs d’emploi se trouvent contraints de demander cette retraite dès qu’ils le peuvent. Faute de pouvoir la repousser d’un an, ils sont automatiquement pénalisés par le malus temporaire mis en place sur la retraite complémentaire Agirc-Arcco. Ils subissent donc une minoration de 10% de leur retraite complémentaire les trois premières années. En revanche, les chômeurs qui perçoivent l’allocation spécifique de solidarité sont exemptés de ce malus.

df
Pauline Clément
Publié le

Partager cet article :