À la retraite, comment prolonger sa complémentaire santé ?

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Disobey Art - iStock

Lorsque vous partez en retraite, vous avez la possibilité de conserver la complémentaire santé de votre employeur. Ce qui peut être avantageux si elle comporte des garanties intéressantes sur des postes de santé coûteux (optique, dentaire, prothèses auditives…) ou des forfaits pour des soins non couverts par la Sécurité sociale (médecine douce, par exemple).

Pas de questionnaire santé

Autre intérêt de ce maintien : vous n’avez pas de questionnaire de santé à remplir et aucun délai de carence ne vous sera appliqué pour le remboursement de vos soins. Mais cette obligation de maintien des garanties ne concerne que l’assuré lui-même, c’est-à-dire l’ancien salarié. En effet, l’assureur peut refuser de maintenir les garanties santé pour votre conjoint et/ou vos enfants, s’ils sont encore à votre charge.

Consultez le guide pratique "Je demande ma retraite"
  • Une check-list pour ne rien oublier
  • Des outils pratiques
  • Tous les articles utiles
  • J'y vais

    Une première année sans surcoût

    Vous avez six mois à compter de la date de votre départ en retraite pour demander le maintien de votre couverture santé.

    • La première année, vos cotisations seront identiques à celles des autres actifs. Mais attention, vous devrez payer la part employeur qui était jusqu’à présent à la charge de votre entreprise.
    • Dès la deuxième année, en revanche, l’assureur peut vous faire payer plus cher que les actifs. Mais cette augmentation est plafonnée : la deuxième année, les tarifs ne peuvent pas être supérieurs de plus de 25 % à ceux applicables aux actifs.
    • La troisième année, la hausse est limitée à 50 %.
    • Au-delà de la troisième année, les tarifs de l’assureur peuvent augmenter librement.

    Est-ce bien utile ?

    Avant de demander le maintien de vos droits, pesez le pour et le contre. Les garanties des complémentaires d’entreprise ont été négociées pour des personnes actives, avec enfants le plus souvent. Ces garanties ne sont donc pas forcément adaptées aux besoins des seniors.

    A lire aussi