Réforme du permis de conduire : la conduite supervisée

La conduite dite supervisée vient s’ajouter à la conduite accompagnée, un an après le lancement de la réforme du permis de conduire.

Les candidats de 18 ans et plus, inscrits dans une école de conduite, peuvent désormais compéter leur formation initiale par une phase de conduite accompagnée. Le candidat, accompagné d’un titulaire du permis de plus de cinq ans, devra au minimum effectuer 1000 kilomètres sur une durée d’au moins trois mois.

Au préalable, le candidat à la conduite supervisée doit avoir réussi l’épreuve du code et suivi au minimum les 20 heures de conduite réglementaires en école de conduite. Seul l’enseignant aura le pouvoir de décider si le candidat peut prétendre à cette formule. Les critères sont : le degré de maîtrise du véhicule, les compétences et le comportement au volant. L’accord préalable de la compagnie d’assurance est aussi indispensable.

Au cours des trois premiers mois de la conduite supervisée, un rendez-vous pédagogique est obligatoire. Il réunit l’élève, l’enseignant, et au moins un des accompagnateurs de l’élève. Ce rendez-vous comporte deux parties. La première, pratique, d’une durée d’une heure en circulation a pour but de mesurer les progrès de l’élève et d’apporter des conseils pour poursuivre la conduite supervisée dans de bonnes conditions. La seconde, théorique, d’une durée de deux heures regroupe plusieurs élèves et leurs accompagnateurs. et porte sur les thèmes de sécurité routière.

L'école de conduite est autorisée à présenter l'élève à l'épreuve pratique du permis de conduire à partir de la fin de la phase de conduite supervisée. En cas d'échec, l'élève peut poursuivre la conduite supervisée.