Mon conjoint souffre d'une maladie incurable extrêmement douloureuse et invalidante et souhaite être euthanasié pour partir en toute dignité. Les médecins français s'y opposent. Puis-je le faire hospitaliser à l'étranger pour bénéficier des lois

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner

Ce que vous devez savoir

En France, le médecin est tenu de respecter des règles déontologiques, selon lesquelles il doit s'efforcer de soulager les souffrances de son malade, de l'assister moralement et d'éviter toute obstination déraisonnable dans les investigations ou la thérapeutique (1). De même, il a le devoir d'accompagner le mourant jusqu'à ses derniers instants, d'assurer par des soins et mesures appropriées la qualité d'une vie qui prend fin, de sauvegarder sa dignité et de réconforter son entourage (2).
Il e...

Textes de référence

(1) Article R4127-37 du Code de la santé publique(2) Article R4127-38 du Code de la santé publique(3) Articles L1110-5 et L1110-5-1 du Code de la santé publique (4) Avis du Conseil Economique et Social du 10 avril 2018, Fin de vie : la France à l'heure des choix(5) Article 3 de la loi belge du 28 mai 2002 relative à l'euthanasie modifiée par la loi 2016-87 créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie...

df
Publié le