Le conjoint survivant de ma mère souhaite organiser ses funérailles sous forme d'une cérémonie religieuse or ma mère m'a toujours dit ne pas en vouloir. Que faire ?

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner

Ce que vous devez savoir

Toute personne est libre de décider de l'organisation de ses funérailles (1), qu'il s'agisse du type de cérémonie (civile, religieuse) ou du sort du corps (inhumation, crémation). Cette décision ne doit pas nécessairement faire l'objet d'un testament. Pour autant, il arrive fréquemment qu'aucune prévision n'ait été faite en ce sens, notamment lorsque l'imminence du décès n'était pas prévisible. Dans ce cas, il revient aux proches de décider de la manière dont les obsèques doivent être organisée...

Textes de référence

(1) Article 3 de la loi du 15 novembre 1887 sur la liberté des funérailles(2) Cass. 1ère civ. 2 février 2010, n°10-11295(3) Article 433-21-1 du Code pénal(4) Articles 1061-1 du Code de procédure civile et R221-7 du Code de l'organisation judiciaire...

df
Publié le