Redevance audiovisuelle : qui est exonéré ?

La redevance télé, autrement appelée contribution à l'audiovisuel public, est adressée en même temps que la taxe d'habitation. Si vous êtes exonéré de cette dernière, vous restez redevable de la taxe télé. Mais pour elle aussi, il existe des exonérations. Explications. 

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
© Gwengoat

Que vous ayez un seul téléviseur ou 15, qu'il équipe votre résidence principale ou une résidence secondaire, vous êtes redevable d'une contribution à l'audiovisuel public : c'est la fameuse redevance audiovisuelle. En 2019, son montant était de 138 euros, quel que soit votre équipement. 

En clair, même si votre télé ne vous sert qu'à regarder Netflix, vous devez participer au financement des émissions de brocante de Sophie Davant. C'est la possession d'un téléviseur (ou d'un dispositif servant à recevoir la télé) qui vous rend redevable de cet impôt. 

Il existe pourtant des situations où vous pouvez en être exonéré. 

Quand est-on exonéré de la redevance télé ?

Voici les situations où vous pouvez être exonéré du paiement de la redevance audiovisuelle : 

Bon à savoir

Les personnes âgées de 65 ans et plus étaient, jusqu'en 2004, exonérées de la redevance audiovisuelle. Ce n'est plus le cas mais, au nom des droits acquis, toute personne qui était âgée de 65 ans ou plus au 1er janvier 2004 reste exonérée, sous deux conditions : 
> être non imposable à l'impôt sur le revenu
> ne pas être soumis à l'impôt sur la fortune immobilière (IFI) 

 

df
Mathieu Sicard
Publié le

Partager cet article :