Impôts 2021 : le barème des frais kilométriques

4 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Istock / Alphotographic

Lors du calcul de l’impôt sur le revenu, l’administration fiscale applique d’office un abattement forfaitaire de 10 % sur le montant des revenus déclarés pour compenser les frais supportés dans le cadre de votre profession (dépenses de déplacement, de nourriture…). Pour l’imposition des revenus perçus en 2020, cette déduction est au minimum égale à 442 € et plafonnée à 12 652 €.

Mais si la déduction de 10 % ne couvre pas les dépenses réellement engagées à titre professionnel, vous pouvez choisir de déduire le montant réel des frais supportés. Par exemple, l'essence et les péages de vos déplacements pour vous rendre au travail. On parle de « déduction des frais réels ». Attention, vous devez pouvoir fournir les documents attestant la réalité et le montant des dépenses, si le fisc vous les demande. Cette option peut s’avérer intéressante si vous avez des revenus modestes et effectuez de longs trajets pour vous rendre sur votre lieu de travail.

Barème des frais kilométriques : quelles règles ?

Les frais liés à l’utilisation de votre véhicule personnel pour aller travailler sont déductibles dans la limite d’un seul aller et retour par jour et de 40 km de distance, soit 80 km par jour.  Dans certaines circonstances, l’intégralité de la distance peut être prise en compte à condition de justifier cet éloignement (mutation géographique professionnelle, contraintes familiales ou sociales).

En vidéo : 3 minutes pour comprendre : Comment déclarer vos frais réels ?

Calcul des frais kilométriques

Pour les calculer, vous pouvez, que vous soyez propriétaire ou non du véhicule, utiliser les barèmes kilométriques publiés chaque année par le fisc. Trois sont disponibles : automobile, deux-roues de cylindrée supérieure à 50 cm³, deux-roues de cylindrée inférieure à 50 cm³. Ils tiennent compte de la dépréciation du véhicule, des frais de réparation et d’entretien, des frais d’achat des casques et protections, des dépenses de pneumatiques, de la consommation de carburant et des primes d’assurance auto.

En revanche, ils n’intègrent pas les frais de péage, de garage ou de parking, ni les intérêts annuels générés par l’achat à crédit du véhicule utilisé. Vous pouvez les ajouter sur justificatifs après avoir déduit la part des frais correspondant à votre usage privé. Attention, l’administration fiscale pourra vérifier vos déclarations en contrôlant notamment les factures d’entretien et de réparation où figure le kilométrage.

Bon à savoir

Chaque membre du foyer fiscal est libre de choisir ou non la déduction des frais réels.

Barème des frais kilométriques 2021 pour les automobiles

Selon un arrêté publié le 19 février au Journal officiel, le nouveau barème kilométrique reste identique à celui de 2020, excepté pour les véhicules électriques qui bénéficient d’une majoration de 20 %.

Puissance de la voiture

Jusqu’à 5 000 km

De 5 001 km à

20 000 km

Au-delà de

20 000 km

3 CV et moins

d x 0,456

(d x 0,273) + 915

d x 0,318

4 CV

d x 0,523

(d x 0,294) + 1147

d x 0,352

5 CV

d x 0,548

(d x 0,308) + 1200

d x 0,368

6 CV

d x 0,574

(d x 0,323) + 1256

d x 0,386

7 CV et plus

d x 0,601

(d x 0,34) + 1301

d x 0,405

d = distance parcourue en kilomètres

Par exemple, si vous avez parcouru 5 000 km en 2020 pour vos déplacements professionnels avec une voiture de 3 CV fiscaux, vous pouvez déduire des frais kilométriques d’un montant de 2 280 € (5 000 x 0,456).

Si vous avez parcouru 7 000 km à titre professionnel avec un véhicule de 4 CV fiscaux, vous pouvez déduire des frais kilométriques d’un montant de (7 000 x 0,294) + 1 147 = 3 205 €.

Bon à savoir

Lorsque vous utilisez plusieurs véhicules, vous devez appliquer le barème de manière séparée, en fonction de la puissance fiscale de chacun.

Barème des frais kilométriques 2021 pour les vélomoteurs, cyclomoteurs dont la cylindrée excède 50 cm³

Le nouveau barème kilométrique reste identique à celui de 2020, excepté pour les véhicules électriques qui bénéficient d’une majoration de 20 %.

 

De 0 à 3 000 km

De 3 001 à 6 000 km

Plus de 6 000 km

1 à 2 CV

d x 0,341

(d x 0,085) + 768

d x 0,213

3 à 5 CV

d x 0,404

(d x 0,071) + 999

d x 0,237

Plus de 5 CV

d x 0,523

(d x 0,068) + 1 365

d x 0,295

d = distance parcourue en kilomètres

Si vous avez parcouru 3 500 kilomètres à titre professionnel sur un cyclomoteur de 4 chevaux fiscaux, vous pouvez déduire (3 500 x 0,071) + 999 = 1 248 €.

Barème des frais kilométriques 2021 pour les vélomoteurs, cyclomoteurs dont la cylindrée est inférieure à 50 cm³

Le nouveau barème kilométrique reste identique à celui de 2020, excepté pour les véhicules électriques qui bénéficient d’une majoration de 20 %.

De 0 à 2 000 km

De 2 001 à 5 000 km

Plus de 5 000 km

d x 0,272

(d x 0,064) + 416

d x 0,147

d = distance parcourue en kilomètres

Comment déclarer les frais réels ?

Le montant des frais professionnels doit être indiqué à la ligne « Frais réels » (case 1AK) dans la rubrique « Traitements, salaires, pensions et rentes » de la déclaration de revenus. Vous ne devez pas joindre les justificatifs à la déclaration. En revanche, vous devez les conserver pendant trois ans afin d’être en mesure de les montrer, si nécessaire, à votre service des impôts. 

A lire aussi