Barèmes, crédits et réductions... Ce qui change pour votre impôt en 2022

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Zerbor - iStock

L'impôt sur le revenu

Barème et décote

L’allègement du barème de l’impôt et la revalorisation de la décote d’impôt décidés pour l’imposition des revenus de 2020 sont reconduits pour l’imposition de ceux de 2021. L’un et l’autre sont en outre revalorisés de 1,4 % pour tenir compte de l’inflation. À situation comparable, vos impôts de 2022 seront donc équivalents à ceux que vous avez payés en 2021.

Emploi à domicile

La loi de finances confirme la possibilité de prendre en compte certaines prestations réalisées à l’extérieur du domicile dans le calcul du crédit d’impôt pour emploi d’un salarié à domicile, lorsqu’elles sont incluses dans une offre globale de services rendus à domicile. Sont notamment visées les prestations d’accompagnement des enfants dans leurs activités extrascolaires et la livraison de repas à domicile.

Travailleurs indépendants

Les commerçants et les artisans qui relèvent du régime micro-BIC peuvent désormais opter pour le régime réel jusqu’à la date limite de dépôt de leur déclaration, et non plus avant le 1er février. Les plafonds d’exonération des plus-values professionnelles sont aussi doublés. Par ailleurs, les dirigeants qui ont pris leur retraite entre 2019 et 2021 disposent d’un délai de trois ans, au lieu de deux, pour céder leur entreprise en franchise d’impôt. Enfin, la majoration du bénéfice imposable des indépendants non-adhérents d’un organisme de gestion agréé est réduite à 15 %, contre 20 % l’année dernière.

© DF

Réductions et crédits d'impôt

Dons aux cultes

En principe, les dons aux associations cultuelles et de bienfaisance ouvrent droit à une réduction d’impôt de 66 % de leur montant, retenu dans la limite de 20 % de vos revenus imposables. Par exception, ceux consentis entre le 2 juin et le 31 décembre 2021 ouvrent droit à une réduction d’impôt de 75 %, dans la limite de 554 euros de versements.

Abonnement à la presse

Si, entre le 9 mai et le 31 décembre 2021, vous avez souscrit un premier abonnement à un journal d’information politique et générale de douze mois minimum, vous avez droit à un crédit d’impôt égal à 30 % de son montant. Vous ne pouvez en bénéficier qu’une seule fois par foyer fiscal.

Du côté de l'immobilier

Le dispositif Censi-Bouvard est prorogé jusqu’à fin 2022, le Denormandie jusqu’à fin 2023 et le [

Véhicules électriques

Si vous avez fait installer un système de charge pour véhicules électriques dans votre logement en 2021, vous avez droit à un crédit d’impôt de 75 % des dépenses payées et plafonné à 300 euros par équipement. Il s’applique dans la limite de l’installation d’une borne de charge si vous êtes célibataire, de deux si vous êtes marié ou pacsé, le double si vous avez aussi fait équiper votre résidence secondaire.

Investissement en PME

En principe, la souscription de parts de PME ouvre droit à une réduction d’impôt de 18 % de vos versements, retenus dans la limite de 50 000 euros par an (100 000 euros pour les couples). Si vous avez investi entre le 9 mai et le 31 décembre 2021, la réduction d’impôt est de 25 %.

Crédit ou réduction d'impôt : quelle différence ?

Le crédit d’impôt est une somme soustraite de votre impôt à payer qui vous est remboursée même si vous n’êtes pas imposable. La réduction d’impôt, elle, n’est appliquée que si vous payez l’impôt et n’est jamais remboursée. La déduction est une somme déduite de vos revenus.

A lire aussi