Travaux : choisir le bon professionnel

Travaux : choisir le bon professionnel

Presque un tiers des Français envisagent de procéder à des travaux de rénovation ou de construction dans les deux années à venir… Une aventure qui commence par le choix des entreprises les plus à même de donner toute satisfaction.

Comment mettre la main sur la perle : l'entrepreneur compétent, pas trop gourmand, respectueux des délais et qui ne mettra pas la clé sous la porte ?

Comparer les propositions

Première forme de sélection : le bouche à oreille. Tous les professionnels s'accordent à reconnaître qu'il s'agit souvent du recrutement le plus sûr et le plus efficace. Si vos amis ou vos voisins proches vous recommandent une personne qui a travaillé récemment pour eux, n'hésitez pas. Reste à définir ce que l'on entend par bouche à oreille. Il doit s'agir d'un contact direct, pas de la recommandation de la cousine d'un collègue. En résumé, un contact est proche s'il vous permet de constater de vos yeux le travail réalisé par le professionnel.

Autre piste : se renseigner auprès du syndic de l'immeuble pour ceux qui habitent en collectif, ou encore auprès d'agences immobilières. Ils possèdent généralement leur propre carnet d'adresses.

Si ces moyens ne suffisent pas, consulter les annuaires des syndicats professionnels : annuaire de l'ordre des architectes, annuaire des entreprises ayant obtenu la certification Qualibat, annuaire de la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) ou répertoire des métiers pour les artisans, tenu par la chambre de métiers.

Entreprise générale, artisan ou architecte ?

Si votre projet de rénovation aboutit à la réalisation d'une surface supérieure à 170 m2, la loi impose le recours à un architecte. Sinon, tout dépend du niveau de complexité des travaux.

De façon générale, plus les travaux feront intervenir de corps de métier différents (maçons, menuisiers, plombiers, chauffagistes, électriciens, carreleurs, etc.), plus vous aurez intérêt à trouver un "coordinateur" unique : architecte ou entrepreneur général.

Il est vrai que le recours à ce professionnel renchérit d'environ 12 % le coût total de la rénovation. Pour des travaux importants, cela vaut cependant le coup de réfléchir : outre la coordination entre artisans et le contrôle technique, l'architecte représente souvent la seule personne capable de tirer le maximum de parti d'un volume donné.

Quel que soit le type de professionnel recherché, la méthode reste globalement la même. Il convient de faire appel à plusieurs personnes afin de comparer les propositions et les garanties. On estime ainsi généralement qu'une moyenne de trois devis est nécessaire pour se faire une opinion la plus juste.

Prenez vos renseignements sur l'entreprise

Une fois votre présélection effectuée, obtenez un maximum de renseignements.

Commencez par vérifier la réalité de l'entreprise. Pour les architectes, contactez l'ordre des architectes. Pour les autres, demandez un extrait K-bis de la société (avec le numéro d'enregistrement au registre du commerce) ou la carte d'artisan. Photocopiez ces documents, puis appelez pour vérification le greffe du tribunal de commerce de votre département (pour les entreprises générales) ou la chambre départementale de métiers (pour les artisans).

Demandez impérativement à l'architecte ou à l'entrepreneur de vous présenter ses différentes attestations d'assurance.

Renseignez-vous également sur la situation financière des entreprises générales de travaux. C'est encore la meilleure garantie contre des travaux démarrés et jamais finis. Consultez par exemple le site Internet d'Euridile.

Il est aussi important de s'assurer que l'artisan ou l'entrepreneur est bien qualifié pour le type de travaux demandé. Vérifiez que l'attestation de garantie décennale spécifie bien les travaux que l'entrepreneur va effectuer chez vous.

Le budget travaux et les garanties

Définissez tout de suite votre budget gloval

Exposez sans tarder et le plus précisément possible le montant dont vous disposez pour l'ensemble des travaux. C'est le point de départ essentiel à partir duquel l'architecte ou les entreprises peuvent bâtir leur devis. Faire l'inverse, c'est-à-dire expliquer : "Je veux trois chambres et une salle de bains, faites-moi un devis", expose à de nombreux malentendus entre les parties. Qualité des matériaux, types de finitions, prestations : tout cela peut considérablement faire varier les prix. Il est indispensable d'inscrire par écrit ce montant global, ainsi que les modalités de versement.

Autre conseil : prenez toujours bien le temps de discuter avec le professionnel. Vérifiez notamment qu'il possède une bonne écoute et comprend vos attentes. Si l'on cherche à vous imposer des solutions qui ne vous plaisent pas, cherchez quelqu'un d'autre.

Prenez des garanties supplémentaires

Il existe un certain nombre de labels dans le bâtiment, dont les principaux sont la certification Iso 9000, le "titre de qualification" Qualibat et le titre de "maître artisan".

Il existe un certain nombre de labels dans le bâtiment, dont les principaux sont la certification Iso 9000, le "titre de qualification" Qualibat et le titre de "maître artisan". Certaines normes sont relatives à la démarche de Haute Qualité Environnementale appliquée à l’architecture.

En 2011, l'AFNOR a produit  notamment une nouvelle norme visant l'évaluation de la contribution des ouvrages de construction au développement durable via les performances environnementales, sociales et économiques. Cette norme est conçue pour le bâtiment entier ou l'un de ses éléments.