Taxe foncière : où a-t-elle le plus augmenté ?

Taxe foncière : où a-t-elle le plus augmenté ?

Entre 2006 et 2011, la taxe foncière payée par les propriétaires a augmenté de 21 % en moyenne au niveau national, supérieure à 2,5 fois l'inflation. C'est le constat de l'UNPI, l'Union nationale de la propriété immobilière. L'évolution est différente selon les communes. Qui sont les bons et les mauvais élèves ?

La taxe foncière frappe les propriétés bâties situées en France, à l'exception de certains biens qui en sont exonérés. C'est le cas, par exemple, des locaux neufs exonérés pendant deux ans. 

Comment est calculée la taxe foncière ?

La taxe foncière est calculée selon une valeur locative cadastrale des propriétés fixée par l'Etat, multipliée par le taux d'imposition voté par les collectivités territoriales. Et c'est là où le bât blesse.

Entre 2006 et 2011, les cotisations régionales et départementales de la taxe foncière ont augmenté de 25 % et les cotisations communales ou intercommunales de plus de 18 %, indique l'UNPI.

Corse, Val d'Oise, Vosges mauvais élèves

Parmi les 50 communes les plus peuplées, c'est à Paris que l'augmentation de la taxe foncière a été la plus forte (+ 67,90 %) à cause de la création d'un taux départemental.

Dans les quatre autres grandes métropoles, la hausse de la taxe foncière est de 15,11% à Lyon, 15,34 % à Marseille, 18,42 % à Toulouse et 23,26 % à Nice.

Parmi les bons élèves, on trouve Fort-de-France + 8,48 % devant Aix-en-Provence + 10,44 % et Reims + 10,49 %.

Pour l'ensemble des villes, entre 2006 et 2011, c'est à Verdesse +129,43 % et Aghione + 116,15 %, en Corse, que la taxe foncière a le plus grimpé. Suivent Villers-Adam avec une hausse de 99,95 %, dans le Val d'Oise et Romain-aux-Bois avec 92,08 %, dans les Vosges.

Parmi les 50 villes les plus peuplées, les taux cumulés de la taxe foncière à Courbevoie dans les Hauts-de-Seine étaient les moins élevés avec 12,09 %. De même, à Paris, Boulogne-Billancourt et Nanterre, les taux sont en-dessous des 20 %.

Mauvais élève : Amiens, Grenoble, Caen et Angers. Dans ces villes, les taux les plus élevés ont été constatés.

Un blocage des taux

Afin d'enrayer cette hausse de la taxe foncière, l'UNPI réclame un blocage des taux. Et pour compenser les revenus des collectivités locales, Jean Perrin, le président de l'UNPI, avance plusieurs pistes : la construction de logements neufs, la rénovation de l'habitat permettant ainsi une hausse des valeurs locatives sur lesquelles sont basées les différentes composantes (régions, départements, communes) de cette taxe.

Retrouvez l'évolution de la taxe foncière dans votre commune sur le site Internet de l'UNPI.

Si vous êtes propriétaire ou usufruitier d’un bien immobilier (maison, appartement ou terrain) au 1er janvier 2012, vous devez payer la taxe foncière. Dans ce cas, la date limite de paiement de la taxe est fixée au 15 octobre 2012 (20 octobre sur internet).