Pomponner ses meubles de jardin

Pomponner ses meubles de jardin

Le mobilier de jardin, qu’il soit en bois, en PVC ou en métal, s’altère avec le temps. Et si vous lui offriez un "soin de beauté" pour raviver couleurs et matières ?

Salons en métal

L’ennemi numéro un du fer, c’est la rouille. Alors, à moins d’être galvanisé ou thermolaqué, le mobilier en fer réclame un entretien particulier. Il faut d’abord le nettoyer à la brosse métallique pour ôter la peinture écaillée. Ensuite, vous devez le poncer à l’aide d’un abrasif fin ou d’une laine d’acier. Vous pouvez alors envisager de le peindre, de préférence à la bombe pour éviter les traces de pinceau. Si le métal est traité contre la corrosion, un lavage à l’eau savonneuse suffit.

En passant régulièrement une cire liquide ou une fine couche de crème protectrice, vous permettrez au mobilier de jardin en fer de tenir ses promesses : durer toute une vie, ou presque ! "Nous faisons subir à notre mobilier en acier un traitement anticorrosion 'très haute performance' en 22 étapes (18 bains et une peinture en poudre cuite au four à 193 °C). Il peut ainsi passer l’hiver dehors, mais il faut éviter de le bâcher, sous peine de voir apparaître des cloques", explique Coralie Garin, responsable commerciale chez Fermob, créateur de mobilier de jardin en fer et en aluminium.

Meubles en bois exotiques

Le véritable teck résiste bien à l’humidité, mais la pluie et le soleil finissent par lui donner une patine grisée. Le remède ? Dégraisser et "dégriser" vos meubles à la brosse ou au rouleau à l’aide du Bio Dégraissant Spado (9,90 € le litre) ou du dégriseur bois de Syntilor (13,90 € le litre). Ensuite, il faut les enduire d’huile pour teck ou d’huile de lin (Syntilor, 19,30 € le litre) passée au pinceau ou au chiffon non pelucheux. Contre les taches rebelles, rien ne vaut un lessivage léger suivi d’un rinçage et d’un ponçage.

N’oubliez pas de repasser de l’huile sur la partie lessivée. L’eucalyptus, la garuga ou le bangkirai se satisfont du même entretien : "Comme le bois est un matériau vivant qui va bouger avec les différences de température ou l’humidité, il est préférable de l’entretenir régulièrement et de le recouvrir d’une housse l’hiver", conseille Denis Castaing, cofondateur de Sabz, magasin spécialisé dans le design extérieur.

Fauteuils et tables en bois

Le rotin, l’osier et le bambou, plus fragiles, exigent un entretien particulier. Le rotin, hydrophobe, s’accommode d’un nettoyage léger à l’eau savonneuse si on le sèche rapidement, à l’ombre pour éviter toute décoloration. Vous redonnerez une bonne mine à l’osier en le frottant avec une éponge imbibée d’eau et de citron. Le bambou se lustre avec un chiffon imprégné d’huile de lin. Les jours de pluie, il vaut mieux bâcher ou rentrer ce type de salons de jardin.

Les bois européens, comme le pin, l’acacia et le frêne, offrent une résistance honorable, à condition d’avoir été traités en autoclave (ce procédé consiste à remplir sous vide et sous pression toutes les cavités du bois de solutions de traitement). Vous viendrez à bout des mousses et des taches en lessivant le bois à l’aide d’un détergent léger. Le mobilier reprendra belle allure sous une nouvelle couche de peinture microporeuse ou de lasure (par exemple, la lasure bois haute protection V33, à partir de 19,90 € le litre).

Matières plastiques

D’un coût raisonnable et d’un entretien minimal, la résine (polyéthylène ou PVC), tressée ou non, est, selon la qualité, plus ou moins résistante à l’encrassement et aux rayures. "Pour la débarrasser des saletés, un simple lavage à l’eau savonneuse suffit. Les écolos préféreront au savon la terre d’argile diluée dans l’eau. La Pierre Blanche (15 € la boîte de 600 g) passée à l’aide d’une éponge permet de nettoyer tous les plastiques", assure Denis Castaing.

Ensuite, pour rendre à la résine sa brillance, optez pour un nettoyant non abrasif, comme le gel Nettrol de Durieu (13,96 € le litre) ou un polish rénovateur (Starbrite, 17,90 € les 237 ml). Vous la protégerez durablement en appliquant une cire protectrice (Sun Care de Starbrite, 17,90 € les 500 ml, ou Plastic Shine de Stanhome, 7,60 € les 250 ml). Si le plastique reste terne, vous pouvez repeindre le mobilier avec des peintures spéciales, au pinceau ou au pistolet (Plastipeint de Julien, 14,95 € les 500 ml).

Toiles synthétiques

Les fauteuils et transats sont souvent recouverts de toiles, comme le textilène (fils de PVC tissés), la toile en Batyline ® (fils synthétiques gainés de PVC qui ne chauffent pas lorsqu’ils sont exposés au soleil) ou en Hularo ® (fibre de polyéthylène tressée). Elles sont imputrescibles, antifongiques, anti-UV et permettent d’habiller sans souci et en couleurs les chaises de jardin. Ces textiles innovants se nettoient tout simplement à l’eau savonneuse et peuvent passer en machine à la température de 40 °C… à condition d’être déhoussables !