Les installations pour lutter contre les incendies dans les immeubles

Les installations pour lutter contre les incendies dans les immeubles
La Grenfell Tower à Londres, mercredi 14 juin. - © Toby Melville – Reuters

Le feu a ravagé une tour de logements sociaux à Londres, faisant douze morts. En France, les bâtiments d’habitation sont soumis à une série de règles de sécurité.

Douze personnes sont décédées dans l’incendie qui a touché mercredi 14 juin la Grenfell Tower, un immeuble londonien de logements sociaux, selon un bilan provisoire des autorités. La cause du départ du feu est encore inconnue.

Un incendie se déclare toutes les deux minutes en France, indique le ministère de la Transition écologique et solidaire. « Plus que le feu lui-même ce sont les fumées qui tuent : 80 % des victimes d’incendie meurent intoxiquées par les fumées », remarque le ministère. Les feux les plus fréquents dans les copropriétés sont secs ou solides – trouvant leur origine dans du bois, du carton ou du tissu –, gras – huile, essence, graisse – ou de gaz – butane, propane –, précise dans une brochure l’Association des responsables de copropriété (ARC).

Outre les détecteurs de fumée, obligatoires dans tous les logements, des règles de sécurité doivent être respectées dans les immeubles d’habitation. Voici quelques exemples.

Des portes coupe-feu

Dans les immeubles dont la demande de permis de construire ou de prorogation de permis de construire a été déposée avant le 5 mars 1987, l’installation de blocs-portes coupe-feu s’impose si le plancher bas du logement le plus haut est situé à une hauteur inférieure à 50 mètres (article 5 d’un arrêté du 5 février 2013).

Ces blocs-portes coupe-feu doivent sécuriser :

  • les locaux poubelles (si ces locaux ne s’ouvrent pas sur l’extérieur ou sur des couloirs) ;
  • les escaliers mettant en communication le sous-sol avec le reste de l’immeuble.

Les portes « s’ouvrent sans clé de l'intérieur, dans le sens de la sortie », prévoit l’arrêté.

Un affichage des consignes de sécurité

Le propriétaire – ou la personne responsable qu’il désigne – doit « afficher dans les halls d’entrée, près des accès aux escaliers et aux ascenseurs :

  • Les consignes à respecter en cas d’incendie ;
  • Les plans de sous-sols et du rez-de-chaussée » (article 100 d’un arrêté du 31 janvier 1986).

Ce dispositif est applicable aux immeubles dont la date de dépôt de la demande de permis de construire est postérieure au 1er octobre 2015. Des règles similaires visent les autres bâtiments.

Des extincteurs dans les immeubles de grande hauteur

L’ARC rappelle que les extincteurs sont obligatoires en copropriété dans :

  • les immeubles de grande hauteur ;
  • les parkings ;
  • les chaufferies.

Des systèmes de désenfumage

D’après l’ARC, dans certains bâtiments d’habitation, il faut installer des dispositifs de désenfumage, conçus pour favoriser « l’évacuation des fumées ».