Chauffage : gare à l'intoxication au monoxyde !

Chauffage : gare à l'intoxication au monoxyde !
Faites vérifier les installations de chauffage et de production d’eau chaude. - © PaulMaguire

Première cause de mortalité par intoxication, les émanations de monoxyde de carbone à domicile sont responsables d’une centaine de décès par an. Raison de plus pour s’équiper d’un dispositif de détection.

Entre le 1er septembre 2015 et le 31 mars 2016, 829 épisodes d’intoxication au CO survenus par accident et impliquant 3 520 personnes ont été signalés au système de surveillance de Santé publique France et ce, malgré les conditions météorologiques clémentes de l’hiver dernier, l’un des plus chauds depuis 1900, selon Météo-France.

Des milliers d’intoxications chaque année

Maux de tête, nausée, vomissements, fatigue, perte de conscience et jusqu’à la défaillance cardiorespiratoire…. les émanations de monoxyde de carbone (CO) à domicile sont responsables d’une centaine de mort chaque année en France et de plusieurs milliers d’intoxication entraînant arrêts de travail, hospitalisation et des séquelles parfois irréversibles.

Au point que la lutte contre ce type de mortalité a été inséré dans la loi de santé publique du 9 août 2004.

Un gaz incolore et inodore

Ces émanations sont provoquées par des installations de chauffage, poêles, inserts, cheminées, des chauffe-eau ou gazinières, défectueux, mal entretenus ou mal installés, qui brûlent des combustibles tels que le charbon, le gaz naturel ou en bonbonne, le bois, l’huile, etc.

Principal danger : le monoxyde de carbone est incolore, inodore, insipide et non irritant, ce qui le rend difficile à détecter.

Il se diffuse très vite dans l’air et peut être mortel en moins d’une heure. La grande majorité des intoxications au monoxyde de carbone a lieu dans un logement et la chaudière est la source d’intoxication la plus fréquente. Elle peut se présenter sous une forme aiguë et nécessite alors une prise en charge d’urgence, ou sous une forme chronique, beaucoup plus difficile à repérer.

Prévenir les risques d'intoxication

Afin de limiter les risques d’intoxication au monoxyde de carbone au domicile, il est recommandé :

  • de faire vérifier et d’entretenir les installations de chauffage et de production d’eau chaude et les conduits de fumée, par un professionnel qualifié, avant l’hiver ;
  • d’aérer, tous les jours, au moins 10 minutes,
  • de maintenir les systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement et de ne jamais obstruer les entrées et sorties d’air ;
  • de respecter les consignes d’utilisation des appareils à combustion prescrites par le fabricant : ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint en continu ; placer impérativement les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments ; ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero, barbecue, etc.

Un détecteur certifié

Pour éviter une intoxication, les détecteurs de CO, faciles à poser et peu coûteux (à partir de 35 euros), mesurent la concentration de gaz dans l’air ambiant et émettent un signal d’alarme avant que ce gaz ne provoque les premiers symptômes d’intoxication et ne présente un risque pour la santé. 

On prendra garde à choisir un modèle certifié EN50291, norme fixant notamment le temps de réaction du détecteur en fonction de la concentration de CO, équipés d’alarmes sonore et visuelle, d’un voyant de piles et d’un bouton test de fonctionnement.

Pour en savoir plus