Amiante à la maison : les bons gestes

Amiante à la maison : les bons gestes

Matériau toxique utilisé jusqu'à son interdiction en 1997, l'amiante se trouve encore dans la maison et dans de nombreux objets quotidiens.

Aujourd'hui encore, dix ans après l'interdiction de l'utilisation de l'amiante, beaucoup d'appareils en contiennent, tels que les cuisinières, les grille-pain, les tables à repasser et leurs housses, les appareils de chauffage mobiles, les joints de portes de four ou les gants ignifugés.

Mais il n'est pas facile de savoir précisément lesquels, car aucun recensement n'a été effectué. Cependant, si votre appareil, ou tout autre objet utilisé pour ses qualités d'isolant thermique ou acoustique, date d'avant 1997, il recèle très probablement de l'amiante.

Un risque de cancer

Inhalées, les fibres d'amiante, 400 à 2 000 fois plus petites qu'un cheveu, peuvent pénétrer jusque dans les alvéoles pulmonaires. Indestructibles, elles migrent au terme de plusieurs années vers l'enveloppe du poumon. Elles provoquent de graves maladies : insuffisance respiratoire mortelle, fibrose, cancers, dont une forme spécifique, le mésothéliome, est mortelle dans tous les cas.

Excellent isolant thermique et acoustique, résistant au feu et d'un faible coût, l'amiante a été massivement utilisé dans le bâtiment : en feuilles ou en plaques (cartons, cloisons et faux plafonds), sous forme liquide (colles, mastics et joints), tissé ou tressé (couvertures et rideaux antifeu, vêtements protégeant de la chaleur), intégré à du ciment (gaines et tuyaux) ou encore mélangé à une matière plastique (revêtements de sol).

Faire appel à un expert pour réaliser un diagnostic

Les produits contenant de l'amiante ne présentent pas le même danger selon que les fibres sont facilement libérables ou non : une toiture en fibrociment (tuiles ou plaques), qui intègre l'amiante au ciment, présente moins de risques qu'un flocage (projection de fibres d'amiante) entourant une gaine.

Si vous avez des doutes quant à la présence d'amiante dans votre maison, demandez à un professionnel de réaliser un diagnostic (de 100 à 150 €). Ce bilan est indispensable si vous souhaitez réaliser des travaux.

Dans les années 1960 et 1970, des dalles grises, au nom évocateur de "dalami", étaient très souvent posées dans les pièces humides telles que la cuisine ou la salle d'eau.

"Lorsque vous repérez ces dalles, le plus simple est de les isoler en les recouvrant, par exemple, avec de la moquette, indique Didier Grieder, ingénieur spécialisé dans le traitement des produits polluants du bâtiment. Si vous voulez les remplacer, sollicitez un professionnel, car des normes de sécurité très strictes doivent être respectées pour manipuler de l'amiante."

Le coût de l'intervention reste très élevé, de 3 000 à 5 000 € pour une pièce. N'hésitez pas à demander plusieurs devis et faites appel à une entreprise agréée par un des deux organismes français, Qualibat ou Afaq Ascert International.

Utiliser les déchetteries spécialisées

Pour se débarrasser de produits contenant de l'amiante, il faut les déposer dans une déchetterie spécialisée. Contactez votre mairie pour connaître l'adresse la plus proche.

Une circulaire du 22 février 2005 précise les conditions de transport des déchets d'amiante par les particuliers : vous devez les enfermer dans un emballage clos et apposer la mention "amiante" sur le sac. Si vous utilisez une remorque, elle doit être bâchée.

Pourtant, toutes les déchetteries n'appliquent pas les mêmes consignes : à Rennes (Ille-et-Vilaine), où trois déchetteries reçoivent gratuitement les déchets contenant de l'amiante, aucune précaution particulière n'est exigée pour apporter des dalles en fibrociment.

En région parisienne, déposer ses déchets amiantés est payant : pour 50 kg, 13,15 € aux centres de Limay (Yvelines) ou de Pierrelaye (Val-d'Oise), 17 € à celui de Villeparisis (Seine-Saint-Denis). À Limay, les dalles doivent être entourées de film transparent. À Pierrelaye, elles doivent être emballées dans des sacs solides et étanches, tout comme à Villeparisis, où l'on recommande d'utiliser des sacs-poubelle doublés et scellés avec du ruban adhésif marron.

Conseils de prudence

N'utilisez pas d'outils tournant à grande vitesse sur des matériaux amiantés.

Faites très attention lorsque vous percez le sol, ou lorsque vous installez des meubles de cuisine à l'emplacement d'une ancienne cheminée : vous risquez d'endommager une gaine contenant de l'amiante et de laisser échapper des millions de fibres.

Pendant des travaux, portez un masque P3 jetable, qui s'achète dans les magasins de bricolage (environ 6 €). Ensuite, ne passez pas l'aspirateur - vous disperseriez les fibres d'amiante dans la maison -, mais nettoyez la pièce avec un chiffon humide.

Une liste des matériaux contenant de l'amiante est disponible sur le site de l'Institut national de recherche et de sécurité.