Alarme : surveiller son logement depuis son smartphone

Alarme : surveiller son logement depuis son smartphone
Surveiller son domicile depuis son téléphone - ©AleksandarNakic

En France, deux millions de foyers sont équipés de systèmes d’alarme et de télésurveillance, un marché qui croît de 10 % par an. Avec les kits reliés à un smartphone, par exemple. Mode d’emploi.

De nombreuses entreprises proposent des kits de surveillance, plus ou moins complexes, constitués d’une ou de plusieurs caméras et de capteurs reliés soit au wi-fi, soit à la ligne téléphonique de la maison.

Comment la télésurveillance fonctionne-t-elle ?

En cas d’événement anormal – l’ouverture d’une fenêtre, par exemple –, on reçoit un appel, un mail ou un SMS d’avertissement.

Selon les options, on peut recevoir des images, y compris de nuit, certaines caméras étant dotées d’un système infrarouge.

Tous les systèmes peuvent être enrichis d’appareils supplémentaires en fonction des besoins et de la configuration du logement à protéger :

  • détecteur d’ouverture pour une porte côté jardin,
  • détecteur de fuite d’eau à placer à proximité de la machine à laver,
  • détecteur de fumée (obligatoire dans tous les logements à partir du 9 mars 2015).

L'installation de la télésurveillance

Côté design, tous les fabricants ont mis l’accent sur la discrétion. Ainsi, les caméras et les capteurs Archos sont à peine plus grands qu’une pièce de deux euros.

Chez Kiwatch, les caméras peuvent être dissimulées dans des coques en forme de gentil monstre, de vase ou de tronc d’arbre.

Pas besoin d'installateur  pour mettre en place ces systèmes. Ils sont pensés pour être installés par l’acheteur, souvent sans tournevis ni perceuse mais grâce à des adhésifs double face.

Tous les capteurs sont sans fil, fonctionnent sur piles, et leur faible consommation leur assure une autonomie de vingt-quatre à trente-six mois.

Que se passe-t-il si un événement anormal est détecté ?

Le système envoie automatiquement une alerte – notification « push », SMS, courriel, appel téléphonique… – à un ou à plusieurs numéros prédéfinis.

Certains systèmes font la différence entre l’ouverture normale d’une porte et une effraction (coups fermes et répétés).

Les caméras passent en mode enregistrement ou prennent des photos, qui sont envoyées à l’utilisateur.

Chez SFR, l’offre comprend des sirènes qui émettent un signal de 110 dB, mais peuvent aussi diffuser un message dissuasif, automatique ou personnalisé.

Le pack Premium, en partenariat avec Europ Assistance, comprend le déplacement d’un agent de sécurité au domicile si le client le demande.

Simuler la présence de quelqu’un

Grâce à des prises connectées, on peut allumer et éteindre les lampes de la maison :

  • soit en fonction d’un scénario prédéfini – allumage le soir à 18 h et extinction à 23 h, par exemple –,
  • soit au coup par coup, via un smartphone ou une tablette,
  • il existe aussi des commandes de volets roulants fonctionnant sur le même principe.

Les détecteurs de présence, plus sensibles que les détecteurs de mouvement, perçoivent les déplacements des animaux domestiques et allument les lumières sur leur passage. La présence simulée est alors plus aléatoire, plus naturelle que lorsqu’elle vient d’un programmateur.

Le coût de la télésurveillance

Il faut compter un minimum de 200 €. C’est le prix d’un kit chez Gigaset, qui comprend une base, un détecteur d’ouverture de porte et un détecteur de mouvement.

Archos propose deux minicaméras, deux détecteurs d’ouverture et deux capteurs de température et d’humidité, le tout piloté par une tablette dédiée, pour 229 €.

Le pack Alcatel Phone Alert surveillance appartement ne nécessite pas de connexion Internet et contient un téléphone et trois détecteurs : mouvement, ouverture et fumée, pour 250 €.

Le pack pour la maison comporte deux fois plus de détecteurs et revient à 400 €.

Le système Home by SFR, lui, demande un abonnement mensuel (environ 10 à 20 € selon la formule), qui vient en sus de l’achat de l’équipement, au prix de 149 € (49 € pour les clients SFR).

Kiwatch propose les deux solutions : avec ou sans abonnement, celui-ci permettant de disposer d’alertes SMS, de l’enregistrement et d’un plus grand nombre de caméras.