Acheter un bien immobilier dans le Sud-Ouest

Acheter un bien immobilier dans le Sud-Ouest
Toulouse est l’une des villes les plus créatrices d’emplois en France. - © nevskyphoto

Avec ses grandes métropoles dynamiques tant au niveau de l’emploi que de l’urbanisme, cette région offre de belles opportunités dans la pierre.

Saint-André-de-Cubzac : 168 000 € pour une maison

Carbon-Blanc : 205 500 € pour une maison

Ambarès-et-Lagrave : 205 800 € pour une maison

Autour de Bordeaux

Rénovée, dynamique, Bordeaux plaît toujours et sera, à partir de cet été, à deux heures de Paris seulement en
 TGV. Mais les prix de l’immobilier s’y
 sont envolés ces dernières années.
 Pour trouver des tarifs plus doux, les acheteurs s’intéressent désormais à 
des quartiers jusque-là moins prisés, comme La Bastide sur la rive droite de la Garonne, ou à de sympathiques petites communes situées à 15 ou 20 kilomètres, comme Ambarès-et-Lagrave, Carbon-Blanc, Saint-André-de-Cubzac, ou Cavignac vers le nord.

« Elles offrent toutes les commodités (établissements scolaires, commerces, etc.) et un accès rapide à Bordeaux par la route même si, aux heures de pointe, il faut compter avec les embouteillages », observe Dominique Rulleau, président de la Fnaim en Aquitaine. Surtout, les prix y sont plus sages, « autour de 2 000 euros le m2, voire moins à mesure que l’on remonte vers le nord », ajoute le professionnel.

Arès : 273 800 € pour une maison

Andernos-les-Bains : 273 800 € pour une maison, 3 240 €/m2 pour un appartement

Près du bassin d’Arcachon

Le long du littoral, mais encore suffisamment proches de l’agglomération bordelaise pour séduire ceux qui y travaillent, quelques petites villes attirent aussi bien les acquéreurs de résidences secondaires que les acheteurs en quête d’une habitation principale. C’est le cas 
d’Arès, pavillonnaire et verdoyante, d’Andernos-les-Bains ou encore de Lège. « Des communes où les prix oscillent entre 2 000 et 3 500 euros le m2 en moyenne », précise Dominique Rulleau.

Une maison de campagne dans le Bordelais

Dans un rayon de 30 à 50 kilomètres autour de Bordeaux, au sein de villages typiques ou de villes moyennes,
 comme Bourg-sur-Gironde, Pugnac, Langon, Créon et dans l’Entre-Deux-Mers, vous dénicherez des maisons en bon état à partir de 200 000 euros ou à rénover à partir de 120 000 euros. Pour des biens plus prestigieux, comptez à partir de 350 000 euros. Par exemple, à Pujols-sur-Dordogne, une jolie maison avec dépendances a été vendue 408 000 euros. À Pugnac, une maison de 5 chambres et dépendances sur un terrain de 4 hectares a été cédée à 313 000 euros.

Toulouse : 2 520 €/m2 pour un appartement

Entre mer et montagne

La ville rose, l’une des plus créatrices d’emplois en France, « est la quatrième ville de l’Hexagone par le PIB, et pourtant, l’immobilier y est beaucoup moins cher qu’à Bordeaux ou à Marseille », relève Samuel Sotum, responsable de la Fnaim en Midi-Pyrénées. Elle pourrait bien rattraper son retard, dû en partie à sa réputation de ville populaire, grâce à ses atouts économiques : leadership dans l’aéronautique, pôle de compétitivité Cancer-Bio-Santé, etc.

D’ici à 2022, une ligne de métro desservira, entre autres, Côte-Pavée ou Ponts-Jumeaux, deux quartiers dont la cote devrait grimper. Toulouse est l’une des métropoles les plus prometteuses selon Meilleursagents.com, qui évoque plusieurs projets de rénovation urbaine et la réalisation possible d’une ligne à grande vitesse la reliant à Bordeaux.

Albi : 1 730 €/m2 pour un appartement

Pour la qualité de vie

Cette cité épiscopale est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Le marché immobilier y fonctionne
bien, notamment grâce à la proximité de Toulouse, à cinquante minutes par l’autoroute « avec un péage peu onéreux et pas trop d’embouteillages, note Samuel Sotum. On peut s’y offrir 100 m2 pour 200 000 euros, contre 300 000 à 350 000 euros à Toulouse ».