Candidat à la location : constituer un bon dossier

Candidat à la location : constituer un bon dossier

Présenter un dossier de candidature complet est capital pour être retenu par un propriétaire ou une agence comme futur locataire. Rappel des documents obligatoires à fournir et des pratiques interdites.

 

Comment séduire un propriétaire et le convaincre de vous choisir comme prochain occupant du logement qu’il met en location ?

En lui présentant un dossier complet et fiable.

Quelles sont les documents indispensables à fournir à un propriétaire pressé de relouer son logement ?

Quelle sont cuex qu’il n’a pas le droit d’exiger de vous ?

Les justificatifs indispensables

Pour votre futur propriétaire, vous êtes un inconnu. Il est donc normal qu’il s’informe de votre solvabilité et de votre identité.

Constituez plusieurs jeux de photocopies dès le début de votre recherche :

  • votre pièce d’identité,
  • votre dernier avis d’imposition,
  • votre contrat de travail,
  • vos derniers bulletins de salaire.
  • Si vous êtes travailleur indépendant, les deux derniers bilans d’activité. 
  • Si vous êtes retraité, les bulletins de pensions.

Vous pouvez aussi glisser vos trois dernières quittances de loyer pour témoigner de votre régularité dans le paiement de loyer.

Les documents qu’on a pas à exiger de vous

En revanche, la loi interdit de réclamer les documents suivants :

  • des relevés bancaires,
  • une attestation de tenue de compte,
  • une attestation d’absence de crédit en cours,
  • un extrait de casier judiciaire ou de dossier médical,
  • le contrat de mariage ou le jugement de divorce, exception faite du paragraphe débutant par « Par ces motifs », car il peut justifier, notamment, du montant de la pension alimentaire.

Si le propriétaire réclame l’une de ces pièces, refusez, quitte à ce que la location vous échappe. Sa demande ne présage rien de bon pour la suite de votre relation avec lui.

Pas de chèque pour bloquer une location

La remise d’un chèque de réservation pour bloquer le logement est une pratique interdite.

Tant que le contrat de location n’est pas établi, le locataire n’a rien à débourser.

Ce n’est qu’une fois l’engagement signé qu’il devra s’acquitter des loyers, du dépôt de garantie et de la commission d’agence.

Bientôt une liste exhaustive des pièces

La loi Alur-Duflot, qui devrait être mise en application dans le courant du 1er trimestre 20104, au départ, ne prévoyait pas d’encadrer la liste des documents qu’un propriétaire pouvait réclamer.

Des abus ayant été constatés, un article 22-2 est venu compléter le texte initial en énumérant les pièces que les bailleurs n’ont pas le droit d’exiger. Et la loi dressera aussi une liste limitative des justificatifs admis.