Compromis de vente : comment se rétracter ?

Nous avons signé un compromis de vente le 27 avril 2010 qui n'a pas été envoyé au vendeur, car lors de la première visite approfondie le 29 avril 2010, l'agent immobilier, voyant l'hésitation de mon conjoint, nous demandait de prendre une décision sur place, afin de l'envoyer ou pas au vendeur. Ceci pour ne pas bloquer la vente inutilement, disait-elle, à quoi nous avons répondu oui, un peu sur la pression et l'hésitation, vu que c'était notre première démarche d'achat d'une maison et notre première visite approfondie.Cette situation, nous la regrettons profondément, dans la mesure où nous n'avons pas eu ou pris le temps de réflexion qu'il nous aurait fallu pour la prise d'une bonne décision. Le lendemain, la vente de cette maison nous a été confirmée par l'agent elle-même au téléphone.Y aurait-il un recours quelconque à exercer afin de pouvoir récupérer le droit d'acheter la maison ?

La réponse de notre expert

La vente d’un immeuble est matérialisée par la conclusion de deux actes différents : l’avant contrat (le compromis de vente, ou la promesse unilatérale de vente) et le contrat de vente.








  • le consentement des parties ;
  • leur capacité juridique ;
  • un objet certain ;
  • une cause licite.



A défaut, l’acquéreur ne pourra poursuivre en exécution forcée le propriétaire du bien mis en vente.

df
Publié le