Un nouveau prêt pour la rénovation énergétique

2 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Alberto Masnovo / iStock

La loi climat et résilience du 22 août dernier a fait de la lutte contre les 4,8 millions de passoires énergétiques une priorité, avec en particulier, dès 2022, le gel des loyers des logements classés F ou G par le diagnostic de performance énergétique.

Les ménages modestes ou âgés en difficulté

Le gouvernement a déployé de nombreux leviers pour inciter à faire des travaux de rénovation énergétique, en particulier avec MaPrimeRénov’ (budget de deux milliards d’euros en 2022 !) ou l’éco-PTZ (éco Prêt à Taux Zéro). Malgré tout, de nombreux ménages ne peuvent assumer le reste à charge de leurs travaux, dont le montant dépasse souvent plusieurs milliers d’euros. De plus, pour financer ce reste à charge, les banques rechignent souvent à leur accorder des prêts, y compris l’éco-PTZ, en raison de leur âge, de leurs faibles revenus ou de leur insolvabilité.

Un prêt hypothécaire pour une rénovation accessible à tous

Ce nouveau Prêt Avance Rénovation constitue donc une « avance » pour les ménages qui ne peuvent financer la rénovation énergétique de leur logement. Le remboursement de ce prêt hypothécaire n’interviendra en effet qu’à la vente du bien, ou au moment d’une succession. Seuls les intérêts pourront être remboursés progressivement par les bénéficiaires du prêt, mais ils peuvent également choisir de les reporter au moment du transfert final. Cela leur permettra donc de financer la rénovation de leur logement sans affecter leur pouvoir d’achat sur du long terme. À cette heure, deux banques (Crédit Mutuel et la Banque Postale) se sont positionnées pour le proposer en 2022. D'autres pourraient suivre, s'est félicité le ministre de l'Économie Bruno Le Maire. 

Consultez le guide pratique "Je me constitue un patrimoine immobilier"

Consultez le guide pratique "Je me constitue un patrimoine immobilier"
  • Une « check-list »
  • Des outils pratiques
  • Tous les articles utiles
En savoir plus

Un prêt garanti par l’Etat, en attente d’un décret d’application

Le ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance et le ministère de la Transition écologique ont indiqué que la « garantie publique sera fixée à hauteur de 75 % de la perte éventuellement encourue afin de responsabiliser la banque prêteuse tout en diminuant le risque qu'elle encourt en cas de défaut de remboursement (si le produit de la vente du bien à sa mutation ne permet pas de rembourser le « reste à charge » des travaux de rénovation). De nombreuses questions restent posées : par exemple, ce prêt sera-t-il accessible uniquement aux ménages les plus modestes ou répondant à un critère d’âge, sera-t-il ouvert aux rénovations partielles ou aux seules rénovations totales ? Toutes les modalités de ce prêt hypothécaire vont dépendre du décret d’application et de l’arrêté de mise en œuvre qui devraient être promulgués avant la fin de l’année.

A lire aussi