Travaux de rénovation énergétique : les réflexes pour éviter les arnaques

3 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Media Raw Stock

Avec la flambée des prix de l’énergie, certains ménages sont tentés d’entreprendre des travaux de rénovation énergétique pour réduire leur facture de chauffage. Un arsenal d’aides financières nationales et locales – Ma Prime Rénov, éco-prêt à taux zéro, CEE – a d’ailleurs été mis en place, ces dernières années, pour les encourager à passer à l’acte.  Malheureusement, cette multiplication des coups de pouce a attiré de nombreuses entreprises et artisans peu scrupuleux.

Démarchage abusif, travaux mal réalisés ou inachevés, devis non conformes, crédits cachés, labels de qualité mensongers, usurpation d’identité… Les pratiques frauduleuses dans ce secteur sont fréquentes. Aussi, l’Agence nationale de l’habitat (Anah) a décidé de rappeler les bons réflexes à avoir lors de la réalisation de travaux de rénovation énergétique pour éviter les mauvaises surprises.

Bien préparer votre projet

Avant de vous lancer, il est recommandé de consulter la plateforme France-renov.gouv.fr, qui est le nouveau service public unique pour s’informer au sujet de la rénovation de l’habitat. Vous y trouverez un outil de simulation permettant d’identifier les aides financières disponibles pour vos travaux, ainsi qu’un annuaire des artisans qualifiés. Vous pourrez également joindre un conseiller France Rénov’ pour recevoir des conseils gratuits personnalisés. Pour cela, vous pouvez soit téléphoner au 0 808 800 700 (joignable du lundi au vendredi, de 9h à 18h), soit vous rapprocher de l’Espace conseil France Rénov’ le plus proche de chez vous.

Une fois que vous avez déterminé les travaux à réaliser, effectuez plusieurs devis afin de comparer les offres. « Prenez le temps de la réflexion : ne signez aucun devis ou prêt à la consommation dans la précipitation », insiste l’Anah. Prenez le temps de lire les documents complètement et assurez-vous que les entreprises disposent bien des labels de qualité annoncés et des qualifications professionnelles nécessaires. Attention, la possession d’un label de qualité n’est pas une garantie d’absence de tout risque de fraude.

Soyez vigilant en cas de démarchage

« Les administrations ne démarchent jamais les particuliers pour les travaux. Aucune entreprise ne peut se revendiquer de l’Anah ou d’un autre organisme public auprès des particuliers », rappelle l’Anah. De même, le démarchage téléphonique est interdit depuis juillet 2020. Si vous êtes démarché à domicile par un professionnel, il est conseillé de ne rien signer pendant la visite.

Pilotez votre demande d’aides financières

Pour toute demande de subvention, notamment Ma Prime Rénov’, créez votre compte vous-même et désignez ensuite l’entreprise comme mandataire. « En raison du risque d’usurpation d’identité, les entreprises ne sont pas habilitées à réaliser cette démarche, ni à utiliser les données fiscales ou personnelles de leurs clients », rappelle l’Anah.

Si vous n’êtes pas à l’aise avec les démarches numériques, demandez de l’aide à un proche ou rapprochez-vous d’une maison France Services, du centre communal d’action sociale (CCAS) de votre commune ou d’un espace France Rénov. Vous serez accompagné gratuitement.

Suivez la réalisation des travaux

En cas difficultés lors des travaux (défaut, abandon de chantier, etc.), prenez contact avec la Direction général de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) sur le site Signal.conso.gouv.fr.

Réceptionnez vos travaux avec vigilance

Enfin, avant de signer la réception des travaux, veillez bien à vérifier leur conformité avec le devis. En cas de litige, vous pouvez saisir gratuitement le médiateur de la consommation.

A lire aussi