Isoler votre logement pour moins dépenser

Depuis 2005 et la loi Pope à l'origine d'une kyrielle d'aides financières à la rénovation énergétique, les offres de travaux d'isolation abondent. Comment se repérer dans ce maquis et réaliser des travaux en toute sérénité et surtout faire des économies ?

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
6mn de lecture
Un professionnel équipé d'une caméra thermique détectera les fuites de chaleur de votre logement.
© ivansmuk/iStock

Commencer par un diagnostic fiable

> Décidé à isoler votre maison pour gagner en confort et réduire vos notes de chauffage? Vous avez d’abord besoin d’une évaluation fiable de l’existant. Nombre d’entreprises démarchent les particuliers en proposant un diagnostic gratuit. Attention, vous risquez de vous sentir engagé moralement auprès de cette société et de négliger d’exercer votre sens critique au moment de comparer les devis. C’est le but  recherché…

> Mieux vaut se tourner vers des professionnels indépendants du diagnostic, à l’image des conseillers du site internet Faire.fr. La plateforme d’information publique Faire, auparavant nommée Rénovation-Info-Service, a été créée par le gouvernement dans le sillage de la loi POPE (loi de programmation fixant les orientations de la politique énergétique) de 2005. Également disponibles au 0 808 800 700 (appel gratuit), ses intervenants accompagnent gracieusement les particuliers tout au long  de leurs travaux. Ils permettent d’objectiver la situation de départ, d’éviter les arnaques et d’être au fait des dernières aides financières de l’État. Car une fois le diagnostic posé et les postes de travaux choisis, il vous faudra passer par la case administrative, indispensable pour demander une aide à la rénovation énergétique. CITE, éco-PTZ, CEE… les écoprimes forment un mille-feuille d’aides opaques, mais avantageuses pour qui sait y accéder. Le plus simple pour cela est de demander conseil auprès de Faire ou de réaliser une simulation personnalisée sur Chequeecoenergie.com.

Connaître les règles de l'isolation

> Même si vous êtes accompagné par un professionnel du diagnostic, il est bon d’être au fait du b.a.-ba en matière d’isolation. «D’abord,il fautsavoirquelamaisonperdsachaleurparles combles,lesmurs,lesfenêtres,maisaussiparla cheminéeoulesbasdeporte,indique Florence Clément, responsable de l’information à l’Ademe. 20%despertesdechaleur viennent des infiltrations d’air. Ensuite, il ne faut jamais isoler sans prévoir une aération efficace, afin d’éviter l’humidité par condensation. La maisondoitêtreisolée,maisrespirer.»Mickaël Rolland, chauffagiste, renchérit : «L’isolation estunensemble.Unemaison,c’estcomme unepassoireà30trous.Si25sontbouchés, lapressions’accroîtsurlescinqrestants.La plupartdesgensneperçoiventl’intérêtd’isoler quecequ’ilsvoient:lesfenêtresetlesmurs. Etilsoublientlescombles!Résultat,lachaleur seperdquatrefoisplusparlatoiture.»Ainsi, des ponts thermiques se créent si l’isolation n’est pas continue, et le froid s’y engouffre. La condensation induite peut former des moisissures. Une isolation globale du logement supprimera ces ponts thermiques. De même, les jonctions avec l’extérieur devront être bouchées, en posant une trappe dans la cheminée à la saison chaude, des bas de porte isolants, en traitant l’étanchéité d’une porte, etc.

Arbitrer entre prix, longévité et inertie de l'isolant

> Alors que la plupart des matériaux utilisés couramment possèdent un pouvoir isolant sensiblement identique – 0,04 watt par mètre Kelvin (W/mK) –, la différence se joue au niveau de la durée de vie et de l’inertie thermique, c’est-à-dire la capacité à résister à un changement de température. « La laine de verre et la laine de roche –deslainesminéralessonttrèsbonmarché, indique Mickaël Rolland. Encontrepartie,leur inertie thermique et leur capacité d’isolation phonique sont de très mauvaise qualité. Et elles ne conservent la chaleur que pendant peu d’heures. Au bout de douze ans, elles aurontperdu60%deleurpouvoirisolant.Ces matériauxnesontpasrentablesàlongterme. En comparaison, les laines végétales, comme cellesdecotonetdebois,coûtentpluscher:35 à50euroslem².Maisleurduréedevieexcède quaranteansetleursperformancesthermiques etacoustiquessontexcellentes.Cesmatériaux gardent la chaleur pendant douze à quatorze heures. Ils sont particulièrement indiqués pour lescombles,afindeparerauxforteschaleurs.»

Une isolation à un euro… qui peut coûter cher

> Alléchante, faisant l’objet d’un battage publicitaire intense, l’isolation à un euro peut s’avérer une moins bonne idée qu’il n’y paraît. Les entreprises qui proposent cette solution surfent sur les aides à la rénovation énergétique. Sauf que, avec les sommes allouées, elles sont obligées, pour être rentables, de mener des travaux rapides, souvent sous-traités, avec des matériaux bas de gamme et des malfaçons fréquentes. «Engénéral,l’isolant n’apaslabonneépaisseur,etc’estdelalaine deverreoudupolystyrène.Lestravauxne répondentpasnonplusauxnormesdesécurité, prévient Mickaël Rolland. Le particulier doit souventlesrefaire,etàsesfrais.»

Choisir l'entreprise qui réalisera les travaux

> Plusieurs précautions s’imposent. En premier lieu, demander à l’entreprise son attestation d’assurance et bien la lire, afin de vérifier que l’intervenant est couvert pour ce type de travaux d’isolation. En cas de malfaçon, vous aurez ainsi un recours direct auprès de l’assureur. Cela peut faciliter les négociations avec l’entreprise qui aura tendance à préférer reprendre ses travaux plutôt que de voir sa prime d’assurance augmenter à la suite d’un litige.

> L’entreprise doit également avoir la qualification “Reconnu garant de l’environnement” (RGE), sésame indispensable pour bénéficier des aides d’État. «Attention,ilfautchoisirunprofessionnelRGE qualifié exactement pour ce type de travaux et vérifiercettequalificationauprèsdesconseillers de Faire.fr, explique Florence Clément. Les matériauxutilisésdoiventaussiêtreéligiblesaux aides.Ensuite,ilestimportantdeconfronter deux à trois devis. Les fourchettes de prix etpropositionsdetravauxsontsouventaux antipodeslesunesdesautres.Entrelesdossiers definancementetlacomparaisondesdevis, ilfautenmoyennesixmoisavantdesignerun devis. C’est le temps nécessaire pour prendre lesbonnesdécisions…» 

> Les entreprises “voyous” sont nombreuses, et connues. Elles peuvent proposer des prêts intéressants » pour les travaux grâce à leurs partenariats avec des établissements de crédit. Alors même que l’État accorde des prêts à taux zéro… Dans d’autres cas, elles surfacturent l’équivalent du montant des écoprimes ou bâclent les travaux. «Il faut vous méfier des entreprises qui vous pressent,vousdisentquelesaidesd’Étatvont bientôt disparaître… Si elles vous conseillent cela,gareaupiège,prévient Florence Clément. Certainesfontmêmesignerdesdevisantidatés, afin de supprimer le délai de rétractation de deuxsemaines.Nousentendonssouventcela àl’Ademe.Leprincipedecesentreprisesestde vousmettresouspression.Alorsquevousavez justementbesoinderéflexionavantd’entamer les travaux!»

LES MATÉRIAUX QUI ISOLENT LE MIEUX 

La diffusivité d’un matériau tient compte à la fois de son effet isolant, de sa densité et de sa capacité à accumuler de la chaleur. Plus le chiffre fourni est petit, meilleures sont sa diffusivité et sa performance d’isolation.

Mode d’utilisation

Matériau

Diffusivité thermique (10-7 m2/s)

Performance

Parois, structures porteuses

Béton armé

6,8

+

Brique (terre cuite modulaire)

4,4

++

Béton cellulaire

2,6

+++

Bois résineux (épicéa)

1,4

++++

Isolation

Polystyrène (EPS)

16,7

+

Laine minérale (verre ou roche, 80 kg/m3)

8,3

++

Panneau de fibre de bois

1,0

++++

df
Marie Pragout
Mis à jour le

Partager cet article :