Installation électrique : les règles de sécurité élémentaires

Devant le trop grand nombre de sinistres liés à des installations électriques vétustes, un diagnostic, éventuellement suivi d'une mise à niveau, est vivement conseillé, voire obligatoire en cas de vente ou de mise en location d’un logement.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
4mn de lecture
Pour être en sécurité, votre installation électrique doit comporter six points de sécurité fondamentaux.

Utiliser l'électricité est devenu si banal que nous en avons oublié combien cela peut être dangereux. Sur les quelque 200 000 incendies domestiques qui ont lieu chaque année en France, un quart sont de source électrique, selon les données de l’Observatoire national de la sécurité électrique (ONSE). 61 % sont liés aux équipements électriques (radiateurs, lave-linge, micro-ondes, lampes…), 36 % aux installations fixes ou mobiles (prises, multiprises…) et 3 % aux installations des parties communes. Sur les 30 millions de logements construits il y a plus de 15 ans, deux tiers des installations électriques présentent au moins un point d’insécurité (prise de terre défectueuse, appareil vétuste, risques de contacts directs avec des éléments sous tension).

Pour être en sécurité, votre installation électrique doit comporter six points de sécurité fondamentaux.

Un disjoncteur de branchement bien placé et accessible

L'installation électrique doit comporter un appareil général de commande et de protection, appelé disjoncteur, permettant d'interrompre le passage du courant en cas de problème. Il doit être situé dans un endroit accessible pour pouvoir être actionné manuellement.

Un interrupteur différentiel à "haute sensibilité" associé à une bonne prise de terre

Dans un circuit, le courant est distribué aux appareils et revient à son point de départ. Si des fuites électriques se produisent (ce qui se passe si un matériel est défectueux), le dispositif différentiel de protection protège l’ensemble de l’installation électrique en coupant le courant.

On obtient une bonne prise de terre en utilisant un conducteur (généralement un fil de cuivre vert/jaune), relié à un piquet d'environ 2 m de long fiché dans la terre. Il faut se méfier de toute autre installation (un raccordement à un tuyau de plomb par exemple). Le prix d'un interrupteur différentiel (qui peut être intégré au disjoncteur) dépend de sa sensibilité et de son calibre.

Des fusibles ou disjoncteurs de calibre adaptés

Chaque circuit doit comporter un fusible ou un disjoncteur adapté à la section des conducteurs et à la puissance de l'appareil à protéger. Si ce dernier rencontre un problème électrique, le passage du courant est interrompu.

Les règles de sécurité dans les salles de bains

Les salles de bains et salles de douches sont des locaux à risques importants, surtout lorsque des installations électriques comme des machines à laver y sont installées. Dans ce cas, elles devront se situer le plus loin possible de la baignoire ou de la douche, et en tout cas pas à moins de 60 cm.

Pour assurer la protection des personnes, d'autant plus vulnérables qu'elles sont pieds nus et le plus souvent mouillées, tous les éléments sanitaires métalliques conducteurs de courant électrique (canalisations d'eau chaude, d'eau froide ou de vidange, machines à laver, conduits pour les robinets, huisseries métalliques…) devront être reliés par un fil conducteur (le fameux vert/jaune) connecté à la terre. Par ailleurs, les socles de prises de courant, s'il y en a, doivent impérativement comporter un contact terre.

Absence de matériels électriques vétustes

Tous les appareillages, tels que les socles de prise de courant, les interrupteurs, les boîtes de connexion, anciens ou en mauvais état doivent être remplacés. Attention surtout aux fils dénudés, aux interrupteurs fêlés et aux prises mal encastrées (celles qui sont dans des huisseries métalliques doivent impérativement être déplacées). Ces matériels présentent d’importants risques d’électrisation, voire d’électrocution.

A noter 

Les multiprises doivent être utilisées avec précaution. « Les circuits qui supportent des charges supplémentaires permanentes n’ont souvent pas été prévus à l’origine pour cela », rappelle le Gresel.

Protection des fils électriques

Les fils électriques doivent être protégés par des conduits, des moulures ou des plinthes en matière isolante pour éviter leur dégradation.

A noter 

Pour prévenir les accidents, il est possible de demander à un professionnel de contrôler votre installation électrique. Au moment de la vente ou de la mise en location d’un logement, un diagnostic électricité est d’ailleurs obligatoire pour toutes les installations électriques de plus de 15 ans. Il doit être réalisé par un diagnostiqueur certifié. Il est valable trois ans pour une vente et six ans pour une location.

Qui contacter ?

  • Promotelec (association de certification créée en 1962 pour promouvoir la sécurité et la qualité des installations électriques dans le bâtiment) : www.promotelec.com
df
Nelly Mauricia
Mis à jour le

Partager cet article :