Résidence secondaire : les villes où la taxe d'habitation est majorée de 60 %

3 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Liane M / iStock

Les villes situées en zone tendue peuvent appliquer une taxe sur les logements vacants pour limiter la location saisonnière. Il leur est ainsi possible de décider d'augmenter jusqu'à 60 % la taxe d'habitation sur les résidences secondaires, comme le permet l'article 1407 du Code Général des Impôts.

Nombreuses sont les communes à majorer dans la taxe d'habitation sur les résidences secondaires de 20 ou 30 %, mais certaines ont la main plus lourde. Attention donc si vous y possédez un lieu de villégiature ou avez hérité d'une maison de famille. 

Les villes où la taxe d'habitation est majorée de 40 %

Ferney-Voltaire et Prévessin-Möens, dans l'Ain, majorent la taxe d'habitation sur la résidence secondaire de 40 %. C'est aussi le cas, dans les Alpes-Maritimes de Beausoleil, Le Cannet, Roquebrune-Cap-Martin, Saint-Paul-de-Vence, Vence et Villeneuve Loubet et d'Ajaccio en Corse. 

Dans l'Hérault, Balaruc-les-Bains, Clapiers, Frontignan, Montpellier, Poussan, Prades-Le-Lez, Saint-Jean-de-Vedas, Sète et Villeneuve-les-Maguelonne ont suivi le même principe, tout comme Pornichet en Loire-Atlantique et Hendaye, Saint-Jean-de-Luz et Saint-Cyr-au-Mont-d'Or dans les Pyrénées-Atlantiques. 

En Haute-Savoie, sont aussi concernées Annecy, Annemasse, Duingt, Etrembières, Juvigny, Neydens. En Île-de-France, les villes de Rueil-Malmaison, Meudon et Sceaux dans les Hauts-de-Seine majorent également en 2022 leur taxe d'habitation sur les résidences secondaires, ainsi que Coubron en Seine-Saint-Denis et L'Hay-les-Roses et Ivry-sur-Seine dans le Val-de-Marne. 

Les villes où la taxe d'habitation est majorée de 50 %

Les villes de Peymeinade, Saint-Laurent-du-Var dans les Alpes-Maritimes, ainsi que La Rochelle en Charente-Maritime et Courbevoie dans les Hauts-de-Seine. 

Dans le Var, La Crau majore sa taxe d'habitation sur les résidences secondaires de 55 % et Marquette-les-Lille (Nord) de 55,47 %. 

Les villes où la taxe d'habitation est majorée de 60 %

La Haute-Savoie est le département où le plus de villes ont majoré de 60 % la taxe d'habitation sur les résidences secondaires : Ambilly, Anthy-sur-Léman, Archamps, Arthaz-Pont-Notre-Dame, Bossey, Collonges-sous-Salève, Excenevex, Gaillard, Lucinges, Machilly, Monnetier-Mornex, Saint-Cergues, Saint Jorioz, Saint-Julien-en-Genevois, Vetraz-Monthoux et Ville-la-Grand. 

Dans l'Ain, Saint-Genis-Pouilly a aussi choisi l'augmentation maximale, comme Mouans-Sartoux dans les Alpes-Maritimes ou Marseille et Vitrolles dans les Bouches-du-Rhône ou encore Lyon dans le Rhône. C'est également le cas de Bordeaux en Gironde, Anglet, Bidart, Guéthary et Ustaritz dans les Pyrénées-Atlantiques ou encore Saint-Nazaire en Loire-Atlantique.

En Île-de-France, Paris, Vanves, Chessy, Bagnolet, Livry-Gargan, Montreuil-sous-Bois, Arcueil, Champigny-sur-Marne, Choisy-le-Roi et Fontenay-sous-Bois subissent aussi une majoration de la taxe d'habitation de 60 %. Dans le Val d'Oise, c'est aussi le cas de Saint-Gratien, Saint-Prix et Taverny. 

Dans quels cas peut-on être déchargé de la taxe d'habitation sur les résidences secondaires ?

Si votre résidence secondaire est proche de votre lieu de travail et que vous êtes contraint d'y habiter ponctuellement, vous pouvez être dégrevé de cette taxe. 

Le propriétaire qui réside en maison de retraite ou Ehpad peut aussi être exonéré de taxe d'habitation pour son ancien logement.

De même, si, pour une cause indépendante de votre volonté, vous ne pouvez affecter le logement à un usage d'habitation principale et donc le louer (gros travaux de réhabilitation, par exemple), vous pouvez être déchargé de la taxe d'habitation sur les résidences secondaires.

A lire aussi