Que faire si mon voisin jette ses déchets dans mon jardin ?

Vos voisins n’ont pas le droit de jeter leurs déchêts dans votre jardin. Nos conseils pour faire face à ce problème, avec l’expertise de Sandra Fuhrmann, avocate au barreau de Lyon.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
Déchet d'un voisin dans votre jardin

Les propriétaires sont tenus les uns à l’égard des autres à des obligations (art. 651 du Code civil). Par ailleurs, la jurisprudence a créé la notion de « trouble anormal de voisinage » qui n’est pas définie par la loi. Le principe retenu par les tribunaux est que « nul ne doit causer à autrui un trouble excédant les inconvénients normaux de voisinage ».

Si le terrain sur lequel votre voisin a déposé ses déchets vous appartient, on peut considérer qu’il y a violation d’une propriété privée (infraction pénale néanmoins difficile à prouver). Mais ce n’est pas tout. Il peut y avoir un risque d’atteinte à l’environnement s’il s’agit de produits dangereux ou polluants (bidons d’essence, produits chimiques, etc.). En outre, vous subissez leur vue ; la justice pourrait retenir un trouble « visuel » anormal de voisinage. Dans une décision de jurisprudence récente, les tribunaux ont reconnu comme tel le cas d’une personne ayant entreposé sur son propre terrain une carcasse de réfrigérateur, de vieux W.-C., etc. (Cass. civ. 3e, 8 mars 2018, pourvoi n° 17-10315). Les voisins qui avaient une vue directe sur ces encombrants ont intenté une action judiciaire. Le fautif a été condamné à les retirer et à payer des dommages et intérêts.

Ne tardez pas à réagir. Privilégiez d’abord une solution amiable. Demandez à votre voisin de retirer les déchets déposés sur votre terrain. En second lieu, s’il n’obtempère pas, envoyez-lui un courrier simple, puis en recommandé s’il ne répond pas.

L’intervention d’un conciliateur en justice

Toujours pas de réaction ? Demandez l’intervention d’un conciliateur de justice (coordonnées auprès de votre mairie ou du tribunal d’instance). Il convoquera les deux parties. Si votre voisin ne se présente pas ou si aucun accord n’est possible, faites intervenir un avocat qui menacera le récalcitrant d’une action en justice.

Enfin, saisissez le tribunal d’instance de votre domicile (pour les litiges n’excédant pas 10 000 euros). Dans ce genre de procédure, ménagez-vous des preuves en faisant établir préalablement un constat d’huissier.

df
Françoise Renou
Publié le

Partager cet article :