Protéger sa maison des cambrioleurs

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
9mn de lecture
Un homme sort de sa maison une valise à la main
© Istock / Serenethos

234 300 cambriolages de logements ont été constatés en 2019. Un chiffre stable par rapport à l’année précédente. Dans les zones rurales, 5 logements sur 1 000 sont cambriolés contre 9 sur 1 000 dans les agglomérations au-delà de 200 000 habitants.

Source : ministère de l’Intérieur.

Sécuriser les portes

La majorité des intrusions se font par la porte d’entrée ou celle d’une dépendance (un garage, par exemple) qui communique avec le logement principal. Il faut donc les renforcer. Plusieurs solutions existent : blindage sur la face intérieure, serrure multipoint (3 à 9 ancrages), cornières antipinces pour éviter l’utilisation d’un pied-de-biche, renforts de paumelle, barres de seuil contre l’introduction d’un levier. On peut aussi remplacer la porte entière par un bloc-porte (comprenant blindage, serrures, cornières anti-effraction et cadre de l’huisserie). Les serrures et blocs-portes doivent de préférence être référencés A2P (assurance prévention protection). C’est la certitude qu’ils répondent aux critères de qualité édictés par le centre national de protection et de prévention (CNPP), l’organisme certificateur en la matière, reconnu par les sociétés d’assurance. Ainsi, le CNPP classe les serrures de 1 à 3 étoiles selon leur niveau de résistance à l’effraction :

  • 1 étoile = 5 minutes de résistance ;
  • 2 étoiles = 10 minutes de résistance ;
  • 3 étoiles = 15 minutes de résistance.

Il en va de même pour les blocs-portes (BP) blindés et les portes de garage classées A2P BP1, A2P BP2 et A2P BP3, selon qu’elles sont équipées, respectivement, d’une serrure 1 étoile, 2 étoiles ou 3 étoiles.

Nouvelles sur le marché, les serrures connectées sont verrouillables ou déverrouillables à distance à l’aide d’une appli sur smartphone. Elles sont encore en attente de certifications, mais certaines ont déjà leurs étoiles et le signe @ qui atteste de leur résistance aux attaques numériques.

PORTES SÉCURISÉES : COMBIEN ÇA COÛTE ?

Blindage de porte

À partir de 600 € (pièces et main-d’œuvre)

Bloc-porte

À partir de 1 500 € (pièces et main-d’œuvre)

Serrure multipoint

De 100 € à plus de 1 000 € + installation entre 80 € et 150 €

Serrure connectée

À partir de 200 € + installation entre 80 € et 150 €

Cornières anti-effraction

À partir de 140 € (pièces et main-d’œuvre)

Renforts de paumelle

À partir de 50 € + 40 € la pose

Judas optique

À partir de 5 € + 40 € la pose

Entrebailleur

À partir de 10 € + 40 € la pose

Renforcer les fenêtres

En bois, en PVC ou, de préférence, en aluminium (plus résistants), les volets ou autres persiennes sont une protection supplémentaire contre les intrus, à condition de les renforcer avec des barres transversales, voire des serrures trois points.

Les doubles vitrages ne garantissent pas une grande sécurité car, comme des simples vitrages, ils cèdent vite aux assauts d’un cambrioleur. En revanche, les vitrages feuilletés qui intercalent des couches de plastique et des couches de verre sont une bonne solution pour les baies vitrées, les portes-fenêtres ou les vérandas. Les vitrages classés de P1A à P5A par l’organisme certificateur Cekal résistent à la chute d’une bille d’acier (pesant jusqu’à 4,1 kg et tombant de 1,5 à 9 mètres de haut) et sont qualifiés antiprojection (jet de pierre, notamment). Les modèles classés de P6B à P8B, qui peuvent supporter jusqu’à 70 coups de hache, sont dits « anti-effraction ». Quant au verre armé avec un treillis métallique incorporé, il conviendra aux fenêtres des toilettes et aux verrières sur les toitures.

Si on ne veut pas se lancer dans de gros travaux, pour renforcer ses fenêtres, on peut appliquer sur la face intérieure des vitrages un simple film de sécurité. Mais rien ne sert d’avoir un super vitrage sur une fenêtre dont la structure (en bois, par exemple) est rongée par l’humidité et donc facile à forcer.

Il sera donc parfois nécessaire de changer l’ensemble par un bloc-fenêtre ou porte-fenêtre (comme un bloc-porte) de préférence certifié A2P R1, R2 ou R3 par le CNPP.

FENÊTRES RENFORCÉES : COMBIEN ÇA COÛTE ?

Vitrage anti-projection et anti-effraction

Environ de 200 € à 400 € le m2 + pose entre 150 € et 500 €

Film anti-effraction

De 10 à 50 € le m2

Bloc-fenêtre PVC avec vitrage antiprojection ou anti-effraction

À partir de 550 € ou 650 €

Porte-fenêtre alu avec vitrage antiprojection ou anti-effraction

À partir de 950 € ou 1 150 €

Grille de fenêtre en fer forgé

À partir de 30 €

Connecter sa maison

Une fois portes et fenêtres sécurisées, on peut penser à installer un système d’alarme, de préférence connecté à des caméras et à un centre de télésurveillance, afin que le logement soit surveillé à distance.

Une unité centrale sans fil, connectée à des caméras, des détecteurs de présence placés aux endroits stratégiques (près des portes et des fenêtres, dans un couloir, sur une terrasse, dans le caisson d’un volet roulant, etc.) déclenche une sirène stridente, un projecteur ou, plus sophistiqué, un appel téléphonique automatique, un SMS, vers le téléphone portable de l’occupant de la maison, voire vers un centre de télésurveillance en service 24 heures sur 24 et sept jours sur 7. Si l’intrusion est confirmée, la police peut être prévenue et intervenir. Les systèmes permettent aujourd’hui de piloter à distance, depuis son ordinateur, sa tablette ou son smartphone, le verrouillage ou l’activation de l’alarme et de visualiser son logement sur son téléphone ou ordinateur.

Là encore préférez un équipement certifié NF A2P, affichant un à trois petits boucliers et le signe @ prouvant sa résistance aux attaques numériques. On préconise un bouclier pour les locaux et habitations sans objets de valeur et difficilement accessibles (appartements en étage, par exemple) et deux boucliers pour les habitations facilement accessibles (maisons individuelles, appartements en rez-de-chaussée) renfermant des objets de valeur. Les systèmes marqués trois boucliers sont plutôt réservés aux bijouteries, aux commerces de produits de valeur.

LOGEMENTS CONNECTÉS : COMBIEN ÇA COÛTE ?

FournisseurÉquipementInstallationAbonnement mensuel
Simple sirène150 €À partir de 100 €Pas d'abonnement
Ima Protect À partir de 99 €À partir de 12 €
Nexecur (Crédit agricole) À partir de 99 €À partir de 29,90 € (incluant l'appel à la police
Verisure À partir de 300 €À partir de 34,90 € (incluant l'appel à la police

Êtes-vous bien assuré ?

Vérifiez dans votre contrat habitation les exigences de votre assureur :

Les circonstances du cambriolage Généralement, il doit être commis par effraction, escalade, violence, menace ou utilisation de fausses clés, parfois, mais aussi lorsque quelqu’un se présente sous une fausse identité (par exemple, le voleur se fait passer pour le releveur de compteur de gaz). Certaines multirisques habitation garantissent les cambriolages sans traces d’effraction, mais avec diminution de l’indemnisation (de 50 à 70 %).

Les biens assurés Les assureurs excluent souvent l’argent liquide, les biens prêtés ou loués, limitent leur responsabilité pour les objets de valeur ou écartent les actes de vandalisme. Mais portes enfoncées, carreaux cassés ou tuiles arrachées pour s’introduire dans une habitation sont couverts.

Les locaux assurés Les caves, dépendances, jardins (vol de plantations, par exemple) sont parfois exclus ou couverts dans certaines limites.

Les exigences des assureurs Serrure de sécurité A2P, volets fermés en cas d’absence prolongée, grille interdisant l’accès au soupirail, etc.

La clause d’inhabitation Pour tous ceux qui ont une résidence secondaire ou qui voyagent fréquemment, beaucoup de contrats prévoient que les absences de 90 jours ou de 40 jours décomptées en une ou plusieurs fois sur une année font tomber la garantie vol.

Sponsorisé par le Crédit Agricole

Comprendre, savoir, décrypter, analyser… Être acteur de son quotidien, c’est fondamental aujourd’hui ! Pour vous accompagner dans cette démarche, et vous épauler dans la protection de votre habitation, le Crédit Agricole agissant au nom et pour le compte de NEXECUR PROTECTION, propose deux solutions qui sécurisent 24h/24 votre domicile et le protègent des intrusions et des incendies. Comparez-les et choisissez celle qui vous ressemble le plus !

Avec la formule initiale (dès 19,90 €), l’utilisateur gère lui-même, depuis son smartphone, les déclenchements de l’alarme (involontaires, fausses alertes ou intrusions malveillantes). S’il confirme l’alerte, un opérateur de télésurveillance prend en charge l’intrusion et contacte si besoin les autorités. Si l’utilisateur n’est pas disponible dans les 90 secondes, le centre de télésurveillance prend le relais automatiquement. La formule intégrale (29,90 €) propose une protection du domicile entièrement déléguée aux centres de télésurveillance, 24h/24 et 7j/7. En cas d’intrusion à votre domicile, des opérateurs effectuent directement une levée de doute. S’il s’agit bien de personnes étrangères à votre entourage, n’ayant pas l’autorisation d’entrer chez vous, les services de la Gendarmerie ou de la Police seront prévenus dans les plus brefs délais. Les deux formules sont équipées, par ailleurs, d’un détecteur de fumée connecté.

Envie de vous mettre sous protection rapprochée ? En quelques clics, découvrez l’offre qui vous convient le mieux et recevez votre devis personnalisé.  

Plus d’informations sur : www.credit-agricole.fr 

Prestation exécutée par Nexecur Protection (contrat signé d’ordre et pour compte en agence bancaire, sur mandat confié par Nexecur Protection) SAS au capital de 12 547 360 euros. Siège social : 13, rue de Belle-Ile – 72190 COULAINES. SIREN 799 869 342 RCS LE MANS. Autorisation d’exercer CNAPS AUT-072-2118-05-28-20190389180 « l’autorisation d’exercer ne confère aucune prérogative de puissance publique à l’entreprise ou aux personnes qui en bénéficient ». L’offre Ma Protection Maison n’est pas certifiée APSAD R81/R82/D32 pour les prestations d’installations.

Est-ce légal ou illégal de :

Détenir un chien méchant

Les chiens d’attaque et de garde (de défense) sont classés respectivement en première et seconde catégories. Tous doivent être déclarés à la mairie. Dans tous les cas, vous êtes responsable si Médor mord une personne, même s’il s’agit d’un intrus chez vous.

Avoir une arme

Une arme peut servir à se défendre mais la riposte doit être à la mesure de l’attaque. Quelqu’un qui tire sur un fuyard ne pourra pas invoquer la légitime défense. Pour être dans son droit, il faut que l’agression ne laisse pas le temps de prévenir la police (art. 122-5 du Code pénal).

Mettre des pièges

C’est strictement interdit. La responsabilité de celui qui les installe est directement engagée.

Poser une clôture électrifiée

Il faut d’abord la déclarer en mairie, installer la clôture électrifiée à l’intérieur de la propriété (pas sur un mur mitoyen) et la signaler par des panneaux « Clôture électrique ».

Installer des caméras

Il est interdit d’installer des caméras pour filmer la rue autour de sa propriété,  les allers et venues de ses voisins ou autres. Et à l’intérieur de chez soi, si on branche des caméras, on doit prévenir la femme de ménage, la baby-sitter… 

A lire aussi