Où investir à Montpellier ?

Si vous avez comme projet d’investir dans l’immobilier à Montpellier, sachez que de nombreuses opportunités s’offrent à vous. L’investissement locatif se porte bien avec une population jeune et de nombreux étudiants à la recherche d’un logement. Concernant l’achat d’une propriété, hormis le cœur historique, les prix poursuivent leur progression, ce qui n’empêche pas de réaliser un bon investissement dans toute l’agglomération et les villages alentour. Découvrez les conseils de nos experts pour savoir où investir dans Montpellier en fonction de votre capacité financière.
3mn de lecture
Investissement immobilier à Montpellier
© Fred

Où acheter à Montpellier ?

« Avec plus de 6 000 nouveaux arrivants chaque année et une métropole qui frôle les 600 000 habitants, la concentration est extrême dans la première couronne, prévient Norbert Bachevalier, président de la Fnaim de l’Hérault. Le nombre de demandes excède beaucoup l’offre, ce qui tend le marché. » Hormis le cœur historique de la ville qui connaît une chute d’environ 10 %, les prix continuent à progresser, en particulier dans les quartiers huppés et à proximité des lignes de tramway.

« Il reste néanmoins de bons investissements à réaliser dans toute l’agglomération et les villages alentour, souligne Grégori Choquet des agences Orpi Languedoc. Signalons que la rentabilité en matière locative s’avère plus intéressante dans les quartiers nord et à l’ouest de la métropole, car les prix à l’achat sont moins élevés et les loyers à peine plus bas. » Quant au coût des maisons, il a tendance à augmenter dans l’agglomération avec un prix médian dans l’ancien autour de 2 700 €/m2.

« Pour ceux qui souhaitent acquérir un bien avec jardin, il est préférable de viser la deuxième couronne : Jacou, Castries et Baillargues à l’est, Saint-Georges-d’Orques, Cournonsec, Cournonterral à l’ouest », indique Norbert Bachevalier.

Quels sont les meilleurs quartiers de Montpellier ?

Centre-ville

Malgré la baisse générale des prix, les quartiers les plus recherchés restent ceux du centre-ville, en particulier celui des Beaux-Arts et de Boutonnet, les plus chers, qui, eux, enregistrent une hausse. Le quartier de Boutonnet tient même le haut du pavé avec un prix qui dépasse 4 500 €/m2. « Ce quartier bohème est composé essentiellement de bâtiments du XIXe mais dépourvus d’ascenseur et de stationnement », note Benjamin Combe, directeur des ventes Foncia.

Autre zone très dynamique, L’Écusson, qui dispose de nombreux biens de belle qualité, « charmants, mais uniquement dans l’ancien et très rarement pourvus d’ascenseur ». L’axe partant de ce quartier jusqu’aux universités le long de la ligne 1 du tramway connaît une forte demande de logements, plutôt de petite surface.

À noter, les prix attractifs des quartiers situés autour du centre historique où les biens se vendent facilement : Les Arceaux, Gambetta, Les Aiguerelles. « Même chose dans la zone sud-ouest, quartiers Estanove, Ovalie, Bouisses, d’autant plus prometteuse que la ligne 5 du tram est en construction. »

Port Marianne

Située à l’est de Montpellier, cette zone aménagée récemment détient la palme du prix médian le plus élevé de Montpellier. Les programmes immobiliers les plus ambitieux y voient le jour. « Les appartements avec terrasse et stationnement qui donnent directement sur le Lez ont tendance à partir très vite, constate Norbert Bachevalier. Nous venons de vendre un T2 de 40 m2 avec terrasse de 17 m2 en moins d’une semaine, sans négociation, au prix de 4 975 €/m2, alors que des biens équivalents se vendent 4 000 €/m2 », constate Grégori Choquet. Des programmes neufs vont encore voir le jour ces prochaines années, surtout en direction de la mer.

Autre secteur couru, Millénaire-Grammont, situé à l’est de Port Marianne et près de la principale entrée de ville, de la gare TGV et des zones d’affaires.

Aiguelongue

« Quartier à l’origine le plus huppé de Montpellier, Aiguelongue est aussi l’un des plus recherchés », note Grégori Choquet. Calme et vert, il est situé à proximité du CHU et de facultés. Desservi par le tramway, il voit de nombreux programmes immobiliers sortir de terre. Le mètre carré peut dépasser 5 000 €. Un peu plus à l’est, la commune de Castelnau-le-Lez apparaît comme prometteuse.

Lattes

« Parmi les communes les plus attractives, Lattes, située au sud de l’agglomération, est une valeur sûre, indique Grégori Choquet. La qualité des équipements, les commerces et la proximité des lignes de tramway qui traversent la métropole en sont les raisons principales. » « Lattes et Perols, à mi-chemin entre la ville et la mer, font partie des communes les plus prisées », pointe Norbert Bachevalier.

df
Yves Deloison
Mis à jour le