Investir dans l’immobilier à Marseille

L’avantage avec la ville de Marseille au niveau des investissements immobiliers, c’est qu’il y en a pour toutes les bourses Dans cette métropole des Bouches-du-Rhône, où les prix font le grand écart, plusieurs îlots urbains se démarquent pour y vivre ou y investir. Quel quartier privilégier pour un l’achat d’un logement ? Trouve-t-on facilement des locataires ? Nos experts vous donnent leur meilleurs conseils si vous souhaitez investir à Marseille et mener à bien votre projet immobilier.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner

3mn de lecture
Investissement immobilier à Marseille
© Fred

Le marché immobilier de Marseille

Les prix sont restés stables dans la plus grande métropole française avec une variation de 0 à + 0,5 % en 2018 dans l’ancien, selon les notaires de France, malgré une offre supérieure à la demande. « À Aix, un bien au prix du marché se vend en moins de trois semaines », note Valérie Viallon de Square Habitat Aix-en-Provence. L’attractivité de la ville joue à plein, « notamment dans le centre pour son charme à la fois esthétique et culturel, souligne Érick Vernaz, directeur commercial de Foncia Delta du Rhône. Le dynamisme est identique à Marseille, même si le marché est marqué par une forte hétérogénéité. » Endeuillée fin 2018 par l’effondrement de deux immeubles rue d’Aubagne, la cité phocéenne présente différents visages.

« C’est une ville faite de villages, de micromarchés, avec des prix qui vont de 700 à 10 000 €/m2 », rappelle Robert Pomsar, dirigeant de deux agences Orpi à Marseille. Reste qu’à l’est de la Canebière, les prix grimpent vite : « Les investisseurs plébiscitent les petites surfaces pour les locations saisonnières ou pour les étudiants, tout comme ceux qui veulent vivre dans des quartiers tendance », remarque Sofyen Keras de Square Habitat Marseille. Exemple à Vauban (6e) : un T2 de 48 m2 avec petite terrasse dans un immeuble marseillais est parti récemment à 220 000 €, soit 4 500 €/m2.

Les meilleurs quartiers de Marseille où investir

À Marseille, de la Joliette à la Pointe-Rouge

Dans la ville aux mille villages, les appartements familiaux des 6,7 et 8 arrondissements ont toujours la cote. « On y achète une qualité de vie à deux pas du centre », note Érick Vernaz. Près de la mer, comptez au minimum 4 000 €/m2 dans le 8e pour du récent. « Les prix passent sous la barre des 4 000 €/m2 dans du semi-récent à Bonneveine, au nord de la Vieille-Chapelle ou de Sainte-Anne », souligne Robert Pomsar. Exemple dans la traverse Pourrière où un T4 classique de 84 m2 avec terrasse, cave et parking en sous-sol a trouvé preneur pour 280 000 €. Pour un pari sur l’avenir, direction La Plaine (place Jean-Jaurès) ou La Joliette, deux quartiers desservis par le tramway où de grandes opérations de réaménagement sont en cours.

« Cela mettra un certain temps, mais ce sont des quartiers d’avenir, prédit Sofyen Keras. Par exemple, les abords de l’avenue de la République jusqu’à La Joliette sont encore accessibles (2 800 à 3 300 €/m2) et prendront toute leur valeur d’ici quelque temps. »

Des maisons cosy dans le 12e

Le 12e arrondissement, loin de l’agitation du centre, séduit. « Saint-Barnabé, Montolivet et Saint-Julien sont des quartiers très agréables à vivre et pratiques pour relier le centre, ou bien l’éviter grâce à la rocade L2 », explique Robert Pomsar. « Ces quartiers résidentiels comportent beaucoup de maisons anciennes avec des travaux à prévoir, parfois avec jardin et piscine, pour 3 500 à 5 000 €/m2 », détaille Sofyen Keras.

À Aix-en-Provence

Aix est définitivement très chic. Dans le centre historique et la première couronne, les prix sont au sommet. « Les investisseurs ciblent les studios, T1 et T2 pour les louer aux 35 000 étudiants de la ville ou aux touristes », explique Valérie Viallon. Pour y habiter, direction le quartier sud autour des avenues Giono et Schumann, ou du côté de Val Saint-André pour les primo-accédants et les familles au budget moyen. « Le prix du mètre carré s’affiche sous les 4 000 € pour des appartements remis à neuf », poursuit-elle. Autres secteurs où prospecter : « Saint-Mitre, qui offre de nombreux services, pour ses maisons récentes avec petit terrain, à partir de 350 000 € pour trois chambres, conseille Érick Vernaz. Ou encore Jas-de-Bouffan pour ses résidences récentes à partir de 3 500 €/m2. »

Célony, Puyricard, Éguille, pour le charme provençal

« À quinze minutes du centre d’Aix, ces trois villages provençaux allient environnement préservé, commerces de proximité et accès facile vers Aix ou Cadarache. L’offre est diversifiée, avec maisons en lotissements et propriétés familiales », note Valérie Viallon. À Éguille, par exemple, un 140 m2 avec un jardin de 486 m2 se négocie autour de 550 000 €.

df
Élodie Toustou
Publié le

Partager cet article :