Investir dans l’immobilier à Lille

Depuis des années maintenant, Lille est un terrain propice aux investissements immobiliers. Grâce à un marché de l’immobilier dynamique, cette grande métropole recèle une variété d’opportunités d’achat dans l’ancien comme dans le neuf. La rentabilité en terme d’investissement locatif est intéressante dans la mesure où Lille est une vraie ville étudiante. Attention toutefois, les logements partent vite ! Découvrez les conseils de nos experts en immobilier si vous souhaitez investir à Lille, dans le nord de la France.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
Investir dans l'immobilier à Lille
© Leonid Andronov

Lille, un bon placement immobilier ?

Selon plusieurs baromètres, les prix ont augmenté à Lille de 3 % à 5 % au cours de ces derniers mois. « Grande métropole et pôle d’attractivité fort, cette ville dispose d’un environnement privilégié et d’une variété en matière d’offres », pointe Emmanuel Chambat, directeur des agences Descampiaux-Dudicourt. Dans le centre, la marge de négociation est faible. « Pour un appartement à Lille, il faut investir de 2 500 à 3 800 €/m2. » Au sud, au-delà des voies ferrées, les prix baissent. « Les quartiers Lille-Sud et Moulins bougent avec l’arrivée du complexe commercial Lillenium et plusieurs programmes immobiliers. » Pour ceux qui recherchent un bien neuf, le pôle économique EuraTechnologies entre Lille et Lomme offre également de belles opportunités.

« De nombreux programmes immobiliers avec terrasses se construisent pour 3 500 €/m2 ou plus, indique Éléonore Rodrique, conseillère chez Century 21. Les biens avec un espace extérieur sont très recherchés, ce qui explique un prix plus élevé. » Quant aux maisons, l’offre est rare dans Lille intramuros. « Il faut regarder du côté de la périphérie, à Fives, ancien quartier industriel qui bénéficie d’un regain d’intérêt, ou à Lomme », prévient Emmanuel Chambat. Par ailleurs, on trouve beaucoup de maisons mitoyennes en brique avec jardinet autour de Bois-Blancs. Pour une maison neuve, les familles ciblent des villes, comme Armentières, accessibles par le train.

Dans quels quartiers de Lille investir : nos conseils

Vieux-Lille

« Centre historique de la ville avec ses rues pavées et ses maisons de style flamand, le Vieux-Lille est un des secteurs les plus chics et les plus prisés, ce qui fait grimper les prix, assure Éléonore Rodrique. Des petites surfaces y sont vendues à prix d’or dans les artères prestigieuses, comme les rues de la Monnaie, de Jemmapes, Princesse ou Esquermoise. Le prix au mètre carré tourne autour de 3 000 à 3 500 € pour une maison, et de 3 500 à plus de 5 000 € pour un appartement. Quelques transactions frôlent même les 6 000 €/m2 ! » Même si l’essentiel des ventes concerne l’ancien, on trouve parfois des programmes neufs. « Certes, les prix à l’achat sont élevés, mais c’est un très bon placement », estime Fabien Rojas, directeur des ventes chez Foncia.

De Vauban à République-Beaux-Arts

« Ce secteur central se compose essentiellement de demeures de charme et d’immeubles bourgeois anciens, détaille Éléonore Rodrique. Pour répondre aux besoins des étudiants, des acheteurs investissent en masse dans le locatif. La demande soutient les tarifs et les bonnes affaires deviennent rares. Un appartement au bon prix se vend très vite ! »

Dans le quartier Vauban, le mètre carré pour une maison part autour de 2 500 à 3 000 €, et environ 3 500 € pour un appartement. Dans le secteur de République, les prix oscillent entre 2 500 et 2 750 euros/m2 pour une maison et s’élèvent à environ 3 000 €/m2 pour un appartement.

Wazemmes

« Wazemmes est un quartier en devenir proche du centre-ville, accessible par le métro et offrant de nombreux lieux de vie, constate Fabien Rojas. Mais les prix sont bien plus abordables que dans le centre. »

« Ce secteur en réhabilitation bénéficie d’une véritable identité, souligne Éléonore Rodrique. Son marché, le plus connu de la ville, est très apprécié. Si les ventes concernent surtout l’ancien, des promoteurs y développent des projets. Dans ces zones plus populaires, on peut encore réaliser de bonnes affaires. Et il est plus facile d’y acquérir une maison qu’au centre. »

De Loos à Marcq-en-Barœul

« Pour les acquéreurs en quête de grandes surfaces, il faut plutôt se tourner vers les communes limitrophes, toutes bien desservies par les transports : Loos, La Madeleine, Marcq-en-Barœul et Lambersart, notamment, énumère Emmanuel Chambat. Ces villes représentent de bons placements dotés d’un fort potentiel de revente. »

Dans le même ordre d’idées, d’autres pistes dans le même secteur concernent les communes de Sequedin ou Saint-André-lez-Lille, moins chères que Lambersart.

df
Yves Deloison
Publié le

Partager cet article :