Acheter un bien immobilier à Rennes

Cadre de vie, activité économique et surtout prix immobiliers encore raisonnables font de la métropole bretonne une place de choix.
3mn de lecture
La métropole rennaise reste parmi les grandes villes de province les plus abordables.
© Roman Babakin

À cinquante minutes de la mer en voiture et à une heure vingt-cinq de Paris en train, « Rennes et sa métropole offrent une qualité de vie qui séduit aussi bien les jeunes que les seniors », note Laurent Giboire, directeur du groupe immobilier qui porte son nom. En pleine transformation avec le quartier d’affaires EuroRennes, l’arrivée de la LGV en 2017, la rénovation des vieux immeubles du centre-ville et surtout la mise en service d’une nouvelle ligne de métro d’ici à 2020, « l’agglomération, forte d’une importante activité économique, dispose d’un beau potentiel en matière d’investissements immobiliers », confirme Virginie Deshayes, notaire à Rennes, membre du groupe Monassier. Malgré une hausse de ses prix (11 % pour les appartements et 23,4 % pour les maisons depuis cinq ans), la métropole rennaise reste en effet parmi les grandes villes de province les plus abordables. Selon le courtier en crédit Meilleurtaux.com, il vaut d’ailleurs mieux acheter que louer à Rennes (deux ans et six mois suffisent, par exemple pour rentabiliser l’acquisition d’un 70 m2). Une occasion d’autant plus intéressante à saisir pour les investisseurs que la demande locative dans la métropole est élevée grâce à la présence de près de 70 000 étudiants.

Centre-ville

L’absence d’ascenseurs et de parking n’y change rien, les immeubles du cœur de ville, avec leur charme de l’ancien, sont toujours prisés par les acheteurs en quête de petites surfaces à habiter, mais aussi à louer. Si les importantes opérations de rénovation du centre ancien entamées depuis une dizaine d’années rendent en effet ce secteur séduisant, « pour autant, il n’est pas toujours très calme », prévient Virginie Deshayes. Du fait de la présence de bars et du nombre important d’étudiants dans la métropole, il peut y avoir de l’activité dans ce quartier pendant la nuit.

Sud-Gare

Fini l’image de quartier vieillot qui lui a longtemps collé à la peau, le secteur autour de la gare est, depuis quelques années, en profonde mutation. La rénovation et l’extension de la gare, l’ouverture d’une nouvelle ligne de métro d’ici un an, la création du centre d’affaires EuroRennes (160 000 m2 de commerces, logements et bureaux) sont autant de raisons qui expliquent son regain d’attractivité. Si les appartements y sont plus nombreux, « le secteur Sainte-Thérèse, dans le prolongement de la gare, est recherché pour ses maisons des années 1930. Leur prix atteint des sommets dès lors qu’elles ont fait l’objet de travaux de rénovation », souligne Sandrine David, négociatrice immobilière à l’office notarial Cathou et associés.

Cesson-Sévigné

« Déjà considérée comme le Neuilly rennais, c’est une commune en passe d’être totalement réaménagée et rajeunie. Elle va véritablement exploser d’ici quelques années avec la création du nouvel écoquartier ViaSilva qui devrait attirer 4 000 nouveaux habitants », explique Laurent Giboire. Aux portes de Rennes et reliée à cette dernière par le métro d’ici 2020, elle offre aujourd’hui de belles opportunités aux acheteurs qui rêvent d’une maison avec jardin dans un cadre encore rural. D’autant que les prix y sont raisonnables et le choix relativement vaste.

Pacé

À moins de dix minutes de voiture de Rennes, Pacé est une ville en plein développement avec une population qui augmente chaque année, depuis près de quarante ans. « Elle a l’avantage de proposer, entre autres, un habitat mixte dans un bocage protégé et de nombreux chemins piétonniers qui reviennent vers le vieux centre », détaille Laurent Giboire. Commerces de proximité au cœur de la ville et grandes enseignes dans la zone commerciale achèvent de séduire les acquéreurs qui trouvent là des maisons avec un bon rapport qualité/prix.

df
Anne-Lise Defrance
Publié le