Rechercher une lettre type

Lettre de demande de délai supplémentaire pour quitter le logement (locataire)

Si votre propriétaire vous a donné congé mais qu’il vous semble impossible de quitter votre logement dans le temps imparti, demandez un délai supplémentaire.

Toutefois, si le bailleur a déjà reloué le logement, il peut vous refuser ce délai supplémentaire.

Vérifiez que le délai de préavis et les formes du congé correspondent bien à ceux prévu par la loi.

Ainsi, le bailleur doit donner congé par lettre recommandée avec accusé de réception ou par acte d'huissier six mois avant la fin du bail (article 15 de la loi du 6 juillet 1989). Ce délai court à compter du jour de la réception de la lettre ou du jour de signification de l'acte d'huissier. De plus, le motif doit figurer dans le congé.

Si tout a été fait dans les règles, plaidez votre cause honnêtement auprès de votre propriétaire, il sera peut-être sensible à vos arguments.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Téléchargez ce document

La lettre

Nom
Prénom
Adresse

Nom
Prénom du propriétaire
Adresse

Madame (ou Monsieur),

A la suite du congé délivré en date du (date), vous m'invitez à quitter le logement que j'occupe, sis à (indiquer l'adresse), pour la date du (date).

Je me trouve dans l'impossibilité de quitter les lieux à la date prévue (indiquer les raisons : difficulté pour retrouver un nouveau logement, scolarité des enfants, etc…).

C'est pourquoi, je sollicite de votre bienveillance pour m'accorder un délai supplémentaire de (indiquer le délai demandé ou demander au propriétaire le délai maximum qu'il peut vous consentir).

A défaut d'accord amiable, et compte tenu de ma situation familiale, je me verrai contraint de demander en justice un délai supplémentaire pour me permettre de me reloger décemment avec ma famille.

Il est bien entendu qu'en cas d'accord amiable, je m'engage bien évidemment à vous régler une indemnité d'occupation correspondant au loyer et charges jusqu'au jour de mon départ.

Dans l'attente de vous lire,

Je vous prie d'agréer, Madame (ou Monsieur), l'expression de mes salutations distinguées.

Téléchargez ce document
df
Publié le