Comment contraindre votre notaire à faire avancer une succession ?

Comment contraindre votre notaire à faire avancer une succession ?
Le notaire est tenu de déposer la déclaration de succession auprès de l’administration fiscale dans les 6 mois suivant le décès. - © pixarno

Vous pouvez réagir si vous avez l’impression que votre notaire traîne. Avec l’expertise de Maryvonne Henry, avocate au barreau de Paris.

Avant de mettre en cause le notaire, vérifiez que les délais ne sont pas le fait des parties intéressées à la succession.

Le notaire est tenu de déposer la déclaration de succession (détermination des héritiers, des légataires, estimation des biens) auprès de l’administration fiscale dans les 6 mois suivant le décès. Assurez-vous que toutes les parties concernées lui ont fourni les documents réclamés et qu’elles ont accompli les actions demandées (évaluation des biens immobiliers et mobiliers du défunt, etc.).

Pour le partage de la succession (attribution des biens après la déclaration), les délais peuvent être plus longs si les héritiers ne s’accordent pas. Il n’y a pas de date butoir. Une médiation ou un avocat peut aider.

Si le retard provient du notaire, relancez-le par téléphone. Si vos demandes de rendez-vous restent sans effet, adressez-lui une mise en demeure (lettre avec avis de réception) de répondre à vos questions. Sans réaction de sa part, avertissez le président de la chambre départementale des notaires afin qu’il le rappelle à l’ordre.

Saisir le médiateur du notariat

Sans résultat dans les 2 mois depuis l’envoi du courrier au notaire, saisissez le médiateur du notariat. Une fois tous les documents reçus, le médiateur vous avertit dans les 3 semaines de la recevabilité ou non-recevabilité de sa saisine et de sa possible intervention dans votre conflit. Si, entre-temps, le notaire a débloqué la succession, vous pouvez à tout moment vous retirer du processus de médiation.

Si toutes les parties à la succession sont d’accord, vous pouvez changer de notaire en cours d’affaire en lui envoyant une lettre recommandée lui demandant de transférer le dossier au notaire de votre choix, dans le ressort de l’ouverture de la succession.

En cas de désaccord, vous pouvez demander au procureur de la République de désigner un autre notaire. Le premier notaire vous réclamera des honoraires (émoluments) pour les actes déjà réalisés.

Liens utiles

> À LIRE AUSSI

Pouvez conserver votre testament chez vous ?

Quel héritage selon votre succession ?

Héritage : 6 choses à savoir sur les successions

Immobilier, droit au travail, retraite...
Besoin d’une réponse personnalisée ?
Nos experts sont là pour vous accompagner.

J'appelle au 0 890 712 713

Du lundi au samedi de 9h à 20h.
0,15 €TTC / minute depuis la France métropolitaine.

Je pose ma question

C’est tout nouveau ! Votre réponse personnalisée sous un délai maximum de 48h.

X