Les sirènes d’alerte du premier mercredi du mois changent d’heure

Les sirènes d’alerte du premier mercredi du mois changent d’heure
Les sirènes d’alerte du premier mercredi du mois changent d’heure. - © georgeclerk

Les essais des sirènes d’alerte effectués chaque premier mercredi du mois vont changer momentanément d’horaire. Elles retentiront entre 11h45 et 12h45 selon les régions.

Tous les premiers mercredis du mois, à midi pile, les sirènes d’alerte, destinées à prévenir la population d’un danger imminent ou en cours, retentissent un peu partout en France pendant 1 minute et 41 secondes. Le but est de les tester pour vérifier qu’elles fonctionnent correctement.

En raison de la mise en place d’un nouveau logiciel national, les sirènes du système d’alerte et d’information des populations (SAIP) vont changer temporairement d’horaire. Selon Franceinfo, elles retentiront désormais à 11h45 dans une zone Nord de la France, à 12h00 dans une zone Centre et à 12h15 dans une zone Sud. Le ministère de l’Intérieur a décidé de séparer les sonneries en trois zones pour éviter une surcharge du logiciel. Le test est prévu pour une durée indéterminée.

> A LIRE : Que faire en cas de catastrophe naturelle ?

Comment reconnaître une véritable alerte "danger imminent" ?

Le Système d’alerte et d’information des populations (SAIP) remplace depuis 2015 le Réseau national d’alerte (RNA) mis en place en 1948 et devenu obsolète. En plus des sirènes, le nouveau système alerte la population via des outils numériques et téléphoniques (diffusion de messages sur les radios ou les panneaux d’affichage électronique).

En cas de crise majeure (catastrophe naturelle, accident industriel, attentat terroriste), le maire, le préfet, voire le ministère de l’Intérieur peuvent déclencher le système d’alerte. Les sirènes retentissent lors de trois séquences d’1 minute et 41 secondes, séparées par un silence de 5 secondes. La fin de l’alerte est annoncée par un signal continu de 30 secondes.

Les gestes à adopter quand les sirènes retentissent

Il faut alors adopter les réflexes suivants :

  • rejoindre sans délai un local clos,
  • se tenir éloigné des fenêtres,
  • colmater les portes, aérations, cheminées, etc.
  • arrêter la climatisation, le chauffage, le gaz, l’électricité, l’eau ;
  • allumer la radio ou la télévision pour se tenir informer de la nature du danger et des éventuelles consignes à suivre.

En revanche, il ne faut pas rester dans son véhicule, aller chercher les enfants à l’école (les enseignants se chargent de leur sécurité) ou téléphoner.

A LIRE AUSSI :

- Attentats : comment réagir en cas d’attaque terroriste ?

- Alerte attentat : l’application SAIP va être remplacée
- Bien réagir en cas d’orage

- Incendie domestique : les détecteurs de fumée sont-ils sûrs et performants ?