Fumer dans l’enceinte du lycée pourrait être autorisé

Fumer dans l’enceinte du lycée pourrait être autorisé
Les lycéens pourraient être autorisés à fumer dans la cour. - © martinedoucet

Face à la menace terroriste, le ministère de l’Education nationale envisagerait de laisser le choix aux chefs d’établissement d’autoriser ou non les élèves à fumer dans la cour plutôt qu’à l’extérieur du lycée.

Les élèves pourront-ils bientôt fumer librement dans l’enceinte de leur lycée ? D’après une information RTL, le ministère de l’Education nationale réfléchirait à la possibilité d’autoriser les lycéens à fumer au sein des établissements.

En principe, c’est interdit. La loi Evin de 1991, relative à la lutte contre le tabagisme, stipule qu’il est interdit « de fumer dans les lieux affectés à un usage collectif, notamment scolaire, et dans les moyens de transport collectif, sauf dans les emplacements expressément réservés aux fumeurs ». Un décret de 2006 renforce le dispositif législatif et précise que cette interdiction s’applique dans les « écoles, collèges et lycées publics et privés », ainsi que dans « les établissements destinés à l’accueil, à la formation ou à l’hébergement des mineurs » et ce « quel que soit le lieu, qu’il soit fermé et couvert ou non ».

Une dérogation à l’interdiction accordée depuis les attentats…

Mais suite aux attentats du 13 novembre 2015 et à l’entrée en vigueur de l’état d’urgence, les ministères de l’Education nationale et de l’Intérieur ont autorisé, via deux circulaires, les chefs d’établissements à créer des zones fumeurs dans les cours des lycées. Objectif : éviter « tout attroupement préjudiciable à la sécurité des élèves » à l’extérieur pendant les interclasses.

…qui passe mal auprès des associations anti-tabac

Cette dérogation avait aussitôt rencontré l’opposition du ministère de la Santé et d’associations anti-tabac. En avril 2016, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise, saisi par l’association « Droit des non-fumeurs » et le comité national contre le tabagisme, avait ainsi suspendu la décision du proviseur d’un lycée de Courbevoie, dans les Hauts-de-Seine, d’autoriser les élèves à fumer dans la cour en raison de la menace terroriste.

Aujourd’hui, le gouvernement réfléchirait à la possibilité de laisser au choix des chefs d’établissements d’autoriser ou non les lycéens à fumer dans la cour plutôt qu’à l’extérieur. Ce qui n’a pas manqué de faire réagir des associations de santé réunies au sein de l’Alliance contre le tabac. Dans un communiqué commun, elles rappellent notamment que les jeunes sont les « cibles prioritaires » de l’industrie du tabac. Chaque année, « près de 200 000 jeunes Français entrent dans l’addiction tabagique ». Selon elles, autoriser la cigarette dans les lycées « ne permettra nullement de prévenir les attentats ». Elles demandent au gouvernement « une clarification ».