S’impliquer dans la vie municipale

S’impliquer dans la vie municipale

La vie municipale est ouverte aux citoyens. Ils peuvent s’y impliquer en participant aux séances du conseil municipal ou en s’engageant dans les associations locales.

Le conseil municipal se réunit au moins une fois par trimestre à la mairie. En pratique, le rythme des conseils municipaux est plus fréquent, souvent une fois par mois. Les jour et heure de convocation sont affichés en mairie et publiés dans un journal local.

Des réunions publiques et accessibles

Les séances sont publiques : quiconque, même résidant dans une commune voisine, peut y assister sans avoir à se justifier ni à en faire la demande. Seule restriction, il est impossible d’intervenir. En outre, le maire peut interdire l’accès de la salle du conseil à toute personne dont le comportement traduirait l’intention de perturber les travaux de l’assemblée.

Le maire doit donc faire en sorte qu’une partie de la salle soit accessible au public. Toutefois, à la demande de trois de ses membres ou du maire lui-même, le conseil municipal peut décider, sans débat, à la majorité absolue, de tenir sa séance à huis clos.

Un vote à main levée

Après l’appel des élus, les dossiers à l’ordre du jour sont discutés, puis l’on procède au vote. Il s’effectue à main levée ou à bulletin secret, par exemple lors de l’élection du maire et de ses adjoints, ou si le tiers des membres le demande. Les propositions sont adoptées à la majorité. Le maire et les adjoints chargent ensuite les services municipaux de l’exécution des délibérations.

Une vie associative diversifiée

De l’organisation de la fête du village aux compétitions sportives en passant par la tenue d’un vide-greniers, la plupart des communes, grandes ou petites, veulent soutenir la vie associative. Elles ne connaissent pas toutes le même dynamisme ni le même succès.

Si certaines petites villes se targuent de dénombrer près d’une cinquantaine d’associations, d’autres en revanche n’en comptent quasiment aucune. Pourtant, "elles sont un élément moteur de la vie sociale. Il existe une réelle complémentarité entre les associations et les élus", insiste Françoise Descamps-Crosnier, maire de Rosny-sur-Seine (Yvelines).

En effet, l’organisation de manifestations à caractère festif impulse un réel dynamisme dans la commune. Elles vont mobiliser tant les élus que les habitants, les bénévoles occupant une place primordiale dans le fonctionnement et l’animation. La municipalité se doit de les accompagner en prenant des arrêtés liés notamment à la circulation ou à la sécurité.

Les associations, vecteur de lien social

Dans les communes rurales, en particulier, les associations tissent un lien entre les habitants. Elles stimulent les rencontres en cherchant, par exemple, à valoriser leur patrimoine architectural ou culturel. Ainsi, la commune de Gluiras (Ardèche) organise depuis plus de vingt ans un festival international d’art qui mobilise une trentaine de bénévoles passionnés du comité des fêtes.

"Afin de trouver de l’argent pour financer ce festival, nous organisons de nombreuses manifestations tout au long de l’année : loto de Noël, méchoui, brocante, conférences, soirées à thème… Tout est l’occasion de faire la fête entre habitants du village, cela crée une ambiance très conviviale", souligne Jacques Crammer, membre du comité des fêtes.

Le regroupement de communes impulse un nouvel essor de la vie associative. Ainsi, les clubs sportifs intercommunaux se multiplient, leur mise en place donnant d’ailleurs souvent lieu à des débats locaux passionnés. De nombreuses communes versent quelques subventions aux associations et mettent à leur disposition des locaux afin de leur permettre de se réunir régulièrement.

Le bénévolat à la recherche d’un nouveau souffle

Ce tableau idyllique présente néanmoins quelques ombres : si certains seniors n’hésitent pas à s’engager dans cette nouvelle aventure, de nombreuses associations peinent à trouver des jeunes prêts à s’investir bénévolement plusieurs années dans un projet.

C’est ainsi que, faute de volontaires, Emmanuel Bellan s’est retrouvé trésorier du club de tennis municipal de Pont-l’Abbé (Finistère) : "Passionné de tennis, j’ai toujours participé activement à la vie du club, notamment lors de l’organisation des tournois d’été. Actuellement, je m’occupe aussi des finances. Avant, un comptable s’en occupait, mais cela nous coûtait trop cher. Même si cela me prend peu de temps dans la semaine, j’aimerais confier cette tâche à quelqu’un de plus compétent que moi", confie-t-il.

En dépit des difficultés qu’elles rencontrent, les associations témoignent toujours de l’attachement des habitants à leur commune et à leur "clocher".

Adresses utiles

Association des maires de France (AMF)

41 quai d’Orsay, 75343 Paris Cedex 7
Tél. : 01 44 18 14 14
Web : www.amf.asso.fr

Association des maires ruraux de France (AMRF)

35 rue Saint-Jean, BP 5063, 69245 Lyon Cedex 05
Web : www.amrf.asso.fr

Association des petites villes de France (APVF)

42 boulevard Raspail, 75007 Paris
Tél. : 01 45 44 00 83
Web : www.apvf.asso.fr